"Dot", le dessin animé qui encourage les filles à se lancer dans la technologie

"Dot", le dessin-animé pour initier les petites filles aux nouvelles technologies
"Dot", le dessin-animé pour initier les petites filles aux nouvelles technologies
Dot est une fillette de 8 ans bien de son époque. Intelligente, mignonne et curieuse, elle se passionne pour les nouvelles technologies. Personnage central d'un tout nouveau dessin animé lancé aux États-Unis, Dot s'est donnée une mission : montrer aux petites filles qu'elles peuvent devenir ce qu'elles veulent, même ingénieures.
A lire aussi
Cette petite fille encourageant son papa qui la coiffe est adorable
News essentielles
Cette petite fille encourageant son papa qui la coiffe...

Randi Zuckerberg est une entrepreneure dans le secteur de la technologie. Elle a été employée par Facebook et ce n'est pas un hasard puisqu'elle est la soeur aînée de Mark Zuckerberg, le créateur du réseau social le plus populaire de la planète. Et si à 34 ans, elle peut se targuer d'avoir déjà une jolie carrière derrière elle, Randi Zuckerberg s'est rapidement rendue compte que le cliché sur les femmes et la technologie était bien réel. Les ingénieures ou développeuses sont peu nombreuses, et celles qui atteignent un poste de direction le sont encore moins. Interrogée récemment par Ad Week, Randi Zuckerberg explique : "J'ai passé une décennie à bosser dans la Silicon Valley. L'innovation est partout. Cet endroit est supposé être le centre de la réflexion du futur. Alors pourquoi est-ce que je peux compter le nombre de femmes cadres sur les doigts d'une main ? Et c'est la même chose pour les personnes de couleur".

Si le nombre de femmes évoluant dans le milieu des nouvelles technologies est si peu élevé, c'est parce que dès l'enfance, les stéréotypes de genre se mettent en place. Les filles vont être plus facilement orientées vers le social, le médical, l'univers du luxe, etc. Les garçons eux, ont droit à un panel de métiers beaucoup plus large, et peuvent rêver à un futur dans l'aéronautique, la robotique, le numérique, ou encore le spatial. Pour Randi Zuckerberg, l'idée était donc de remonter à la source du problème et d'éduquer les plus jeunes. En 2013, elle a publié Dot, un album jeunesse qui narre le quotidien d'une fillette de 8 ans passionnée par le numérique et les nouvelles technologies. Preuve que l'ancienne directrice marketing de Facebook a du nez, Dot a été rachetée par Sprout, une chaîne du groupe NBC destinée aux enfants. Devenue un personnage animée, la petite Dot a fait sa première apparition le samedi 22 octobre à la télévision. Et elle pourrait bien toucher sa cible, Sprout étant diffusée dans 60 millions de foyers américains, comme le rapporte Mashable.

...
...

En avant la diversité !

Productrice exécutive du programme, Randi Zuckerberg place tous ses espoirs dans Dot et espère bien que sa fillette connectée "inspirera une toute nouvelle génération de leaders". Elle-même très frustrée par son expérience dans la Valley, elle raconte à NPR : "J'étais tellement dépitée de voir que partout où j'allais, il n'y avait presque aucune femme dans les réunions. Ce fût une décennie fantastique, mais en même temps très solitaire. Alors j'ai pensé : et si nous faisions passer des messages dans la pop culture avec des role models féminins pour montrer aux jeunes filles que cela peut être excitant, cool et merveilleux de travailler dans les nouvelles technologies ?"

Dans le dessin-animé, Dot vit toutes sortes de petites aventures. Elle a un ordinateur, une tablette, et règle les problèmes qui se dressent devant elle grâce aux outils numériques. Et ce n'est pas tout, comme l'a confiée Randi Zuckerberg à Yahoo, le personnage se retrouve également nez à nez avec des robots, des imprimantes 3D ou encore des drones. De quoi montrer aux enfants que les nouvelles technologies sont partout et qu'elles peuvent être fun. En plus de déconstruire les stéréotypes de genre, le dessin animé lutte aussi contre le manque de diversité raciale au sein de ce milieu. Dans chaque épisode, Dot est ainsi accompagnée de Hal, son meilleur ami, un petit garçon de couleur. La créatrice précise : "Dot et son groupe d'amis ne ressemblent pas aux personnages que l'on a l'habitude de voir. Je voulais qu'ils reflètent tous les niveaux de la diversité".

En proposant un dessin animé qui repose sur la parité et la diversité, Randi Zuckerberg espère qu'elle réussira à montrer aux plus petits qu'ils ne doivent jamais s'autocensurer. Plus globalement, elle aimerait que le cycle infernal des hommes blancs qui n'embauchent que des hommes blancs prenne un bon coup de plomb dans l'aile : "Nous avons un système qui est retranché sur lui-même. Dans toutes les écoles clés, ce sont principalement des hommes qui étudient la technologie, l'ingénierie, la science et les mathématiques. Les hommes investissent dans ce qu'ils connaissent et ce sont principalement des entreprises fondées par d'autres hommes. Les entreprises doivent commencer à faire des efforts sur les questions de diversité. Je sais que ça demande beaucoup d'effort, c'est compliqué. C'est tellement plus facile de miser sur le candidat type. Mais ça vaut vraiment le coup de faire un effort".

Si Dot n'a pas encore de date de diffusion prévue en France, elle arrive à point nommé à la télévision. Une récente étude menée par l'association américaine Girls Who Code estime que le pourcentage de femme dans le milieu de la technologie devrait décliner dans les dix années à venir (passant de 24 à 22%). Chez nous, ce milieu est également loin d'être rose pour les femmes. Une enquête de l'institut CSA pour l'association Elles bougent a récemment révélé que 44% à 53% des femmes ingénieurs "ne se sentent pas suffisamment à l'aise pour poser leur candidature à un poste de direction".