"En tant que femme, tenez-vous tranquille !" : tollé après la sortie du vice-Premier ministre turc

Bulent Arinc, à gauche, en compagnie du président turc Recep Tayyip Erdogan.
Bulent Arinc, à gauche, en compagnie du président turc Recep Tayyip Erdogan.
Le vice-premier ministre turc Bulent Arinc a sommé, mercredi 29 juillet, une élue de l'opposition qui tentait de l'interrompre au Parlement "de se tenir tranquille en tant que femme". Une sortie sexiste qui a suscité un tollé au sein de l'hémicycle et sur les réseaux sociaux où les femmes turques se sont réunies derrière le hashtag "Nous n'allons pas nous tenir tranquilles".
A lire aussi
Golshifteh Farahani : "Laissez les femmes tranquilles !"
News essentielles
Golshifteh Farahani : "Laissez les femmes tranquilles !"

Bulent Arinc n'est décidément pas un fervent défenseur des droits des femmes et ce même dans l'enceinte du Parlement turc. Le vice-Premier ministre du président Recep Tayyip Erdogan a apostrophé une députée d'opposition qui tentait de l'interrompre ce mercredi 29 juillet. Alors qu'il s'exprimait à la tribune au nom du gouvernement dominé par le Parti de la justice et du développement (AKP), lors d'un débat organisé en urgence sur la guerre déclenché par l'exécutif conservateur contre les rebelles kurdes du PKK et les djihadistes de Daech, Bulent Arinc a perdu ses nerfs.

Chahuté par Nursel Aydogan, une élue du parti prokurde HDP, le vice-Premier ministre a alors lancé, en pleine séance, à la députée : "Madame, restez tranquille. En tant que femme, tenez-vous tranquille !". Indignation du parti kurde HDP et des sociaux-démocrates du CHP, deuxième force du Parlement (où les femmes sont représentées depuis 1935) derrière l'AKP, qui ont demandé au vice-premier ministre de présenter ses excuses. Chose que Bulent Arinc n'a pas désiré faire.

Un vice-premier ministre qui enchaîne les sorties sexistes

L'incident, retransmis en direct à la télévision turque, a rapidement fait le tour des réseaux sociaux où des internautes se sont réunies derrière le hashtag #BirkadinOlarakSusmayacagiz, littéralement : "En tant que femmes, nous n'allons pas nous tenir tranquilles".

Bulent Arinc n'en est pas à sa première sortie sexiste. Le vice-premier ministre avait déjà provoqué un tollé, il y a un an en marge des célébrations de l'Aïd al-Fitr à la fin du Ramadan, en demandant aux femmes, lors d'un discours prononcé depuis son fief de Bursa au nord-ouest du pays, de "conserver leur droiture morale" en évitant de "rire fort en public". Injonction à laquelle les femmes turques avait répondu par un flot de photos ou de vidéos où on pouvait les voir rire à gorge déployée.

Le gouvernement conservateur a d'ailleurs une idée bien précise de la place de la femme au sein de la société turque. Ainsi, en janvier dernier, le ministre de la Santé, Mehmet Muezzinoglu, n'avait pas hésité à lancer, lors d'une visite de maternité à Istanbul : "Les mères ne doivent pas mettre d'autres carrières que la maternité au centre de leur vie".

comments powered by Disqus