"Je n'aide pas ma femme" : le coup de gueule féministe qui fait le buzz

"Je n'aide pas ma femme" : le coup de gueule féministe de cette femme fait le buzz
"Je n'aide pas ma femme" : le coup de gueule féministe de cette femme fait le buzz
Une petite mise au point qui devrait ravir les femmes qui, en plus de leur job et de l'éducation des enfants, se chargent aussi de la plupart des tâches ménagères.
A lire aussi
Les féministes appellent Hamon, Mélenchon et Jadot à s'unir pour les droits des femmes
News essentielles
Les féministes appellent Hamon, Mélenchon et Jadot à...

Passer l'aspirateur, faire la vaisselle, laver les vitres, faire la poussière. Bref, faire le ménage n'est pas "un truc de gonzesses".

C'est le message qu'a tenu à faire passer Andrea Bravo, une internaute portugaise dans un post Facebook diffusé le 30 janvier dernier. Elle y relate la discussion entre deux amis au sujet de la répartition des tâches ménagères dans le couple. Lorsque l'un des deux hommes a vu son ami faire la vaisselle, il lui a rétorqué : "Heureusement que tu aides ta femme. Moi, je n'aide pas la mienne parce que quand je le fais je n'ai aucune reconnaissance de sa part. La semaine dernière, j'ai passé la serpillière et même pas un merci".

"Le véritable changement commence dans nos foyers"

Une considération bien machiste qui a fait sortir Andrea Bravo de ses gonds. Mais elle relate la suite de la conversation entre les deux hommes. Et celle-ci est rassurante.

"Je me suis assis à nouveau devant lui et je lui ai expliqué que je n'aide pas ma femme, en réalité ma femme n'a pas besoin d'aide, elle a besoin d'un compagnon. Il ne s'agit pas d'une aide, nos tâches sont partagées. J'habite avec elle à la maison, donc c'est normal que je nettoie la maison car je la salis également. Je n'aide pas ma femme à cuisiner parce que moi aussi j'ai besoin de manger donc il est nécessaire que moi aussi je cuisine. Je n'aide pas ma femme à faire la vaisselle, je le fais car moi aussi j'ai utilisé des assiettes, des verres et des fourchettes quand je mange. Je n'aide pas ma femme avec les enfants, parce qu'ils sont mes enfants aussi et c'est mon obligation de père."

Quant au fait que son ami attende de sa femme qu'elle le remercie à chaque fois qu'il daigne lever le petit doigt, le copain féministe d'Andrea a aussi une réponse toute trouvée.

"J'ai demandé à mon ami quand était la dernière fois qu'il a remercié sa femme après qu'elle ait fini de nettoyer la maison, de s'occuper du linge, de changer les draps, de donner le bain aux enfants, de cuisiner, d'organiser tout le reste, etc. [...] Remercie ta femme de la même façon que tu aimerais être remercié. Donne un coup de main, comporte-toi comme un vrai homme, un vrai compagnon et pas comme un hôte que vient juste manger, dormir, prendre sa douche et satisfaire ses besoin sexuels [...] Le véritable changement dans notre société commence dans nos foyers, c'est avec nos actions qu'on apprend aux enfants le vrai sens de la vie."

Le message d'Andrea Bravo a en tout cas fait plaisir aux internautes, puisqu'ils l'ont partagé près de 160 000 fois dans sa version française, et plus de 407 000 fois dans sa version originale en portugais. Interrogée par le Huffington Post, Andrea Bravo a expliqué avoir voulu donner une petite leçon tous les hommes qui mettent les pieds sous la table en attendant qu'on les serve, mais ne pensait pas récolter autant de réactions positives. "Mon copain était un peu macho quand on s'est connu. Il ne faisait vraiment rien à la maison. On en a beaucoup parlé entre nous et aujourd'hui il pense comme ce monsieur, il fait tout à la maison comme moi, même s'il travaille beaucoup à l'extérieur."

Selon une étude de l'Insee publiée en octobre 2015 dans la revue Économie et Statistique, les femmes passent aujourd'hui moins de temps à s'occuper du ménage, sans pour autant que la parité au sein du foyer soit respectée. Elles continuent en effet à assurer les deux tiers des tâches ménagères à la maison.