"Lâche-moi avec mon short" : les femmes turques revendiquent leur liberté vestimentaire

Femmes manifestant lors de la Journée internationale des droits des femmes à Instanbul le 8 mars 2017
2 photos
Lancer le diaporama
Femmes manifestant lors de la Journée internationale des droits des femmes à Instanbul le 8 mars 2017
Samedi 29 juillet, des centaines de femmes turques ont manifesté dans les rues d'Istanbul. Leur mot d'ordre ? S'habiller comme elles le souhaitent, n'en déplaise aux hommes.
A lire aussi
Turquie : ce guide conseille aux maris de battre leur femme si elle n'obéit pas
News essentielles
Turquie : ce guide conseille aux maris de battre leur...

"Don't Mess With My Outfit " ("Pas touche à mes vêtements !"). C'est avec ce slogan que des centaines de femmes ont scandé leur indignation dans les rues d'Istanbul le 29 juillet dernier. "On est descendues dans la rue pour manifester contre les viols et les agressions sexuelles dans notre pays. On veut que ces crimes cessent. C'est pourquoi j'appelle toutes les femmes à faire la même chose et que je les encourage à se défendre elles-mêmes", a déclaré une manifestante à Reuters.

"Tu n'as pas honte de porter des vêtements aussi provocants ? "

Pour donner plus de poids à leur démarche, les manifestantes ont défilé dans les rues vêtues de short et de jupes, symboles des tenues vestimentaires qui "importunent" leurs compatriotes masculins. "Nous n'obéirons pas, nous ne serons pas silencieuses, nous n'aurons pas peur. Nous allons gagner par la résistance", scande l'une d'entre elles.

Ce mouvement de contestation fait suite à de nombreuses agressions physiques et verbales survenues à Istanbul. En juin dernier, une jeune femme s'est violemment faite agresser par un homme dans un bus parce qu'elle portait un short pendant le ramadan.

Peu de temps avant, une autre Turque a été interpellée au beau milieu de la rue par un homme parce qu'elle portait des vêtements "trop courts" : "Tu n'as pas honte de porter des vêtements aussi provocants ?", lui avait crié ce dernier.

"Ne te mêle pas de mon foulard"

Si beaucoup de femmes ont choisi de rompre le silence et d'arborer fièrement leur tenue vestimentaire, d'autres vont plus loin dans la démarche. Dans la foule de manifestantes, on distingue des posters affichant le slogan "Ne te mêle pas de mon foulard". Une manière de dénoncer les critiques faites aux femmes qui choisissent de ne pas porter le voile.

Depuis l'arrivée au pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan il y a près de 15 ans, le foulard islamique dans les espaces publics gagne en effet de plus en plus de terrain dans ce pays à majorité musulmane. Preuve en est avec le port du voile dans l'armée, autorisé depuis février 2017.

Malheureusement, la Turquie n'est pas le seul pays où les femmes doivent se battre pour un droit aussi fondamental que celui de s'habiller comme elles le souhaitent. L'objet de révolte de ces femmes turques n'est d'ailleurs pas sans rappeler l'histoire de la mannequin saoudienne qui a récemment fait scandale sur Snapchat. Mi-juillet, la jeune femme a posté une vidéo d'elle marchant dans les rues de Ryad... vêtue d'une mini-jupe.

Arrêtée par les autorités de son pays puis relâchée sans être inculpée, la jeune femme a souhaité dénoncer les pratiques très restrictives de sa patrie d'origine. L'Arabie Saoudite reste en effet l'un des pays où les droits des femmes sont les plus limités. Elles ne peuvent par exemple pas conduire, travailler ou encore voyager sans l'accord de leur tuteur (leur époux, père, frère).

Manifestations femmes Turquie dress code