14 trucs totalement fous qu'on devra expliquer à un enfant

On commencer par la cassette audio ou vidéo ?
On commencer par la cassette audio ou vidéo ?
Si le fait que Facebook et le smartphone n'aient pas toujours existé risque d'être difficile à avaler pour lui, attendez un peu de lui révéler qu'il y avait une vie avant le MP3...
A lire aussi
Expliquer le consentement à son enfant : pas facile, mais c'est nécessaire
News essentielles
Expliquer le consentement à son enfant : pas facile, mais...

1- Le téléphone ne servait qu'à téléphoner

Non, il n'y avait ni appareil photo, ni Internet, ni musique, ni jeux (le jeu du serpent qui se mord la queue, ça compte ?). Pas de smartphone en somme. On pouvait juste téléphoner et, pour l'époque, c'était déjà révolutionnaire !

2- On rembobinait des cassettes

Là, il va déjà falloir commencer par leur expliquer ce qu'était une cassette...

3- On cherchait nos infos dans le dico

Oui, oui, on parle bien de versions "papier". On cherchait la signification des mots dans ce bon vieux Robert et à la place de Wikipédia, on disposait de l'Encyclopédie en plusieurs volumes à la maison ou à bibliothèque municipale. Fou.

Oui, des livres !
Oui, des livres !

4- On téléphonait depuis une cabine

"Je descends passer un coup de fil !". Là, on se rendait à la cabine du quartier, muni(e) de notre carte téléphonique où les unités défilaient à la vitesse de la lumière.

5- On avait que 20 heures d'Internet par mois

Les ordinateurs ont commencé à s'inviter dans les foyers au cours des années 90. Et pour les petits chanceux dont les parents avaient contracté un abonnement à Internet, c'était 20 heures par mois maximum à se partager avec toute la famille. Sans parler du fait que ça ramait grave (et pendant ce temps-là, on voyait notre forfait partir en fumée).

6- Les jeux vidéo étaient en noir et blanc

La Game Boy, ce jeu vidéo en... noir et blanc. Cela doit leur paraître aussi fou que nous, petits, d'imaginer la jeunesse de nos parents en couleur sachant qu'ils n'avaient que des photos d'eux en noir et blanc.

Par contre, la console existait dans différents coloris !
Par contre, la console existait dans différents coloris !

7- Facebook n'existait pas

Le monde existe depuis des milliards d'années, Facebook, lui, a un peu plus d'une décennie. Avant lui, on survivait donc comme on pouvait. Et a priori, on ne s'en sortait pas si mal.

8- Il y avait le Minitel

Il y a eu pire que l'ordinateur lent avec accès Internet limité : le temps où il n'existait qu'à travers son ancêtre, le Minitel. Il faisait tout un vacarme pour pas grand chose puisqu'on s'en servait en tout et pour tout le jour du bac ou du brevet pour voir nos résultats ou éventuellement pour chercher le numéro de téléphone de notre crush (qu'on n'osait pas appeler, évidemment).

Il suffisait de taper 3615 quelque chose
Il suffisait de taper 3615 quelque chose

10- On écrivait sur des Tam-tam

En prononçant l'étrange nom de ces bipeurs d'antan, on est conscients que nos enfants vont nous imaginer tambouriner sur un tambourin pour tenter de communiquer à distance avec nos proches. Et pourquoi ne pas les laisser mariner un peu ?

11- On allait au vidéo-club le week-end

"Les enfants, ça vous dit qu'on aille se louer une cassette au vidéo-club ?". Voilà une proposition qui devrait laisser pantois les mômes nés il y a moins d'une décennie. Et dire qu'à leur âge, c'était notre petit bonheur du samedi...

12- On avait que 6 chaînes de télé

A l'heure de la TNT et des chaînes à la demande, leur expliquer qu'à notre époque, il n'y avait que 6 chaînes dont deux cryptées (l'antenne avait une mauvaise réception), ça va être assez lunaire. On attendra un peu pour expliquer l'histoire de la mire et de l'écran qui devient de toutes les couleurs quand sonne l'heure de la fin des programmes ?

Et ça, c'est quand il n'y avait plus de programme
Et ça, c'est quand il n'y avait plus de programme

13- On avait une pellicule dans notre appareil-photo

Et on devait l'apporter chez le développeur et récupérer nos photos quelques jours plus tard, le coeur battant. Le selfie se faisait donc plus rare.

14- On se levait pour changer de chaîne

Et comme si le fait de n'avoir, dans le meilleur des cas, que 6 chaînes de télévision ne suffisait pas à les laisser sans voix, il va falloir leur avouer que la télécommande n'existait pas non plus. On devait se lever pour changer de chaîne.

15- On cherchait un numéro de téléphone dans le bottin

Un quoi ? Bah, va donc chercher la définition dans le dictionnaire !