7 livres pour enfants qui démolissent joliment les stéréotypes de genre

7 livres pour enfants qui luttent contre les stéréotypes
7 livres pour enfants qui luttent contre les stéréotypes
Des garçons qui partent à l'aventure, des filles qui ne pensent qu'aux princes charmants... encore trop souvent, la littérature enfantine véhicule des clichés sexistes qui touchent de plein fouet les plus petits. Heureusement, il existe quelques belles pépites qui démolissent avec humour et intelligence ces stéréotypes moyenâgeux. Voici 7 albums pas bêtes à mettre entre les mains des filles et des garçons.
A lire aussi

1- "Un jour mon prince viendra... Ou pas"

De quoi ça parle : C'est l'histoire d'une belle princesse qui attend un prince charmant. Jusqu'ici, rien d'anormal. Sauf que la princesse commence sérieusement à s'impatienter. Face à un prétendant qui lui promet ménage et lardons plutôt que monts et merveilles, elle décide de partir à l'aventure et de devenir sa propre héroïne. La princesse rencontre finalement son prince, un jeune pêcheur qui comprend son côté aventurière et propose de garder les enfants quand l'appel du large se fait sentir...

Pourquoi on aime : Non seulement la princesse sort du rôle qui lui est prédestiné, elle trouve en plus un amoureux qui ne rentre pas dans les stéréotypes liés à la masculinité. Elle aime l'aventure, il préfère rester à la maison avec les enfants. Les rôles sont inversés et c'est extrêmement bien fait. Quant aux illustrations, elles sont bourrées de détails et les couleurs attirent bien l'oeil.

A partir de 3 ans

De Sandra Nelson et Rémi Saillard, ed. Gautier Languereau, 12€

Un jour mon prince viendra... ou pas
Un jour mon prince viendra... ou pas

2- "Vive la danse"

De quoi ça parle : Hector est un petit garçon qui ne tient pas en place. Alors pour qu'il se dépense un peu, ses parents décident de l'inscrire à un cours de ballet. D'abord un peu honteux, Hector tombe sous le charme de ce sport gracieux et exigeant. Hector vit, dort et mange danse classique, mais son papa s'inquiète : "Qu'est-ce que les gens vont penser ?" Alors il décide d'interdire à son fils de continuer les cours. Mais avec l'aide de son professeur de danse, Hector va montrer à ses parents que les préjugés sont faits pour être dépassés.

Pourquoi on aime : Les petites ballerines peuplent la littérature jeunesse depuis toujours. Mais les garçons qui font des entrechats, on ne voit pas ça souvent. Avec Vive la danse, l'auteur Didier Lévy explique en douceur à ses petits lecteurs qu'ils n'ont pas à entrer dans des cases. Si on peut être un garçon et aimer le ballet, alors on peut sûrement être une fille et préférer le foot aux tutus. Un album magnifique qui s'attaque aux stéréotypes et qui montre qu'avec un peu de volonté, on peut fait évoluer les mentalités (à commencer par celles de ses parents).

A partir de 4 ans

De Didier Lévy et Magali Le Huche, ed. Sarbacane, 14,90€

Vive la danse
Vive la danse

3- "Le chat qui est chien"

De quoi ça parle : Dans le pays de Tout-reste-en-place, "chaque chose à un nom, on appelle un chat un chat, sans se poser de questions". Sauf que dans cette étrange contrée, il existe un chat qui se sent chien. Il aboie mais rien n'y fait, tout le monde continue de lui dire qu'il est un chat. Jusqu'au jour où ce félin qui n'en est pas un tombe sur un roi qui se sent ours. Ensemble, ils vont passer la frontière de Tout-reste-en-Place pour rejoindre le pays du Tout-est-possible.

Pourquoi on aime : Voilà un album très précieux et réellement émouvant. Avec cette fable toute en couleurs et belles illustrations, Alex Cousseau et Charles Dutertre proposent une réflexion sur l'identité. Le chat de cette histoire pourrait être n'importe quel enfant qui ne s'identifie par à son genre et qui doit pourtant apprendre à grandir dans une société qui voie d'un mauvais oeil les personnes différentes. Misant sur l'optimisme, l'ouvrage montre qu'en s'acceptant, on est forcément plus heureux. Une ode à la différence et à la liberté.

A partir de 5 ans

D'Alex Cousseau et Charles Dutertre, ed. Le Rouergue, 14€

...
...

4- "Le prince aux petits pois"

De quoi ça parle : Il était une fois une princesse qui voulait épouser un prince. Mais comme l'attente ce n'était pas trop son truc, elle décida de faire le tour du monde pour trouver la perle rare. En Inde, elle apprivoisa un éléphant volant, au Brésil, elle mit à ses pieds une armée de dragons... mais elle ne trouva de prince nulle part. Pendant ce temps-là, trois prétendants firent escale à son château où ils apprirent que la princesse raffolait des petits pois. Le cuisinier de la bande put alors mettre tous ses talents en oeuvre et ravir le coeur de la princesse. Fou amoureux, il lui offrit même son épée pour qu'elle puisse prendre leur défense en cas de danger.

Pourquoi on aime : Écrit par une classe de CE1 dans le cadre du concours "Lire égaux", ce petit album présente une princesse cool et contemporaine (elle a même un smartphone) qui prend le prétexte de l'amour pour partir faire le tour du monde en sac à dos. A l'instar de l'héroïne présentée dans Un jour mon prince viendra... ou pas, elle est extrêmement futée, batailleuse, et donc, elle renverse les codes. A ses côtés, le prince est loin de faire grise mine. Egalement très ingénieux, il comprend que s'il veut charmer sa bien-aimée, il ne doit miser ni sur les bijoux, ni sur les vêtements, mais sur un plat bien mitonné. Un couple moderne qui apprend aux enfants que l'on peut sortir de son rôle social et trouver quand même chaussure à son pied.

A partir de 6 ans

De Fred. L, ed. Talents Hauts, 12,50€

Le prince aux petits pois
Le prince aux petits pois

5- "Super Fonceuse"

De quoi ça parle : On vous présente Goliath, un bouc super costaud. Tellement costaud qu'il peut soulever un rocher de mille kilos d'une seule patte. Mais parce qu'il est très fort justement, Goliath refuse de participer aux tâches ménagères ou de couper du bois pour la cheminée. Alors, c'est sa soeur, la douce Maguette qui accomplit toutes les corvées. Jusqu'au jour où un extraterrestre attaque la maisonnée et annule les pouvoirs de Goliath. Maguette, qui n'a jamais eu aucun talent particulier, va alors montrer à son frère qu'un peu d'ingéniosité est parfois le meilleur atout pour faire fuir les monstres.

Pourquoi on aime : Avec Nous les hommes (paru en 2010), l'auteur Christian Voltz s'attaquait déjà avec beaucoup d'humour aux clichés machistes et aux inégalités entre les sexes. Six ans plus tard, Jean Leroy et Bérangère Delaporte enfonce un peu plus le clou avec Super Fonceuse. L'idée est simple : montrer que filles et garçons sont autant égaux devant l'aventure que les corvées ménagères. Le message est clair mais bien tourné, l'humour est là et les illustrations sont délicieuses. Un régal.

A partir de 3 ans

De Jean Leroy et Bérangère Delaporte, ed. L'élan Vert, 12,20€

Super Fonceuse
Super Fonceuse

6- "Rebelle au bois charmant"

De quoi ça parle : Rebelle est une très belle jeune fille. Alors chaque jour, c'est le ballet des prétendants devant sa porte. Sauf que Rebelle aime vivre seule et ne veut pas se marier. Alors elle se déguise pour faire fuir les malheureux candidats à l'amour. Mais un jour, Rebelle se rend compte qu'elle en a marre de vivre seule. Alors elle part à la recherche d'un amoureux. Et celui qu'elle trouve s'appelle Gaston... et a décidé de se grimer pour ne plus être importuné par ses prétendantes. Lui aussi aime son petit confort et ses petites habitudes. Fous amoureux, Rebelle et Gaston décident d'un commun accord d'accepter les petites lubies et les différences de l'autre. Et c'est ainsi, qu'ils vécurent heureux...

Pourquoi on aime : Une princesse intéressée par tout sauf le mariage ? Voilà une idée rafraîchissante. Avec Rebelle, Claire Clément et Karine Bernardou montrent aux petites filles que les garçons n'ont pas à passer en premier. Ce qui compte, c'est d'être soi-même et de toujours écouter ses envies. Et si on finit par tomber amoureuse, c'est génial, mais il ne faut pas pour autant sacrifier sa personnalité. Aidé par des illustrations pleines de drôlerie, cet album devrait inspirer bon nombre de petites lectrices, et peut-être même de petits lecteurs.

A partir de 5 ans

De Claire Clément et Karine Bernadou, ed. Milan, 9,90€

Rebelle au bois dormant
Rebelle au bois dormant

7- "Ni poupées ni super-héros"

De quoi ça parle : Pas d'histoire à proprement parler ici mais une cinquantaine de pages qui mettent K.O. les stéréotypes de genre via des collages, des dessins et des phrases choc. Les garçons apprennent qu'ils ont le droit d'aimer les câlins et de pleurer, les filles apprennent qu'elles peuvent devenir scientifiques et qu'elles ne doivent jamais se forcer à embrasser leur amoureux. Ici et là sont disséminés des portraits de femmes et d'hommes qui ont joué un rôle pour l'égalité des sexes, de Simone de Beauvoir à Pierre Bourdieu. Et à la fin bien sûr, tout ce joli monde se retrouve sur une page explicative.

Pourquoi on aime : Ni poupées ni super-héros est présenté comme le "premier manifeste féministe" à destination des enfants, qu'ils soient filles ou garçons. Ici, pas d'histoire donc mais des messages simples pour expliquer aux plus jeunes l'égalité des sexes, le consentement et aussi les éveiller aux stéréotypes de genre. Les filles ne sont pas là pour faire joli, les garçons ont le droit de montrer les sentiments et ensemble, ils peuvent bâtir un monde plus juste. Coup de coeur pour cet ouvrage qui ose et qui devrait éveiller la curiosité de ses mini lecteurs.

A partir de 4 ans

De Delphine Beauvois et Claire Cantais, ed. La ville brûle, 15€

Ni poupées ni super-héros
Ni poupées ni super-héros