8 femmes entrepreneures sur 10 n'arrivent pas concilier vie familiale et vie pro

Les entrepreneurs peinent à concilier vie pro et vie familiale
Les entrepreneurs peinent à concilier vie pro et vie familiale
Est-ce compliqué pour les chefs d'entreprise de concilier carrière et vie privée ? Selon une enquête OpinionWay pour legalstart.fr, le rythme de travail soutenu et les sacrifices qu'ils sont contraints retarderait leurs projets de fonder une famille.
A lire aussi
Concilier vie pro et vie privée ? "Impossible" selon la ministre des Femmes anglaise
femmes
Concilier vie pro et vie privée ? "Impossible" selon la...

Journées interminables, e-mails tardifs, travail le week-end et durant les vacances... Lorsqu'on a créé sa boîte et que l'on est son propre patron, il peut être compliqué de couper vraiment du travail et de concilier sereinement carrière et vie familiale. C'est le constat d'une enquête menée par OpinionWay pour la plate-forme juridique legalstart.fr et dont les résultats ont été dévoilés ce jeudi 28 septembre.

Réalisée auprès de 1018 dirigeants issus de la base des 50 000 personnes inscrites sur legastart, elle donne à voir les difficultés que rencontrent les entrepreneurs dans la gestion de leur équilibre vie pro/vie perso.

Carrière ou famille, il faut choisir

Premier constat soulevé par les entrepreneurs interrogés : ils sont 74% à considérer que leur vie professionnelle n'est pas compatible avec une vie de famille harmonieuse. C'est particulièrement vrai pour les femmes qui ont créé leur boîte : 78% d'entre elles estiment qu'il est impossible de mener de front vie familiale épanouie et vie professionnelle, à moins de consentir à des sacrifices. Une opinion que partagent 81% des entrepreneurs des secteurs de l'industrie et de l'agriculture et 78% de ceux travaillant dans la restauration et l'hôtellerie.

Un créateur d'entreprise sur quatre avoue d'ailleurs avoir repoussé ou abandonné son projet de fonder une famille, de crainte de ne pouvoir concilier ses nouvelles responsabilités avec la gestion de sa carrière. Là encore, ces considérations semblent davantage toucher les femmes : 32% des entrepreneures interrogées ont reporté ou abandonné leur souhait de faire un enfant par crainte de ne pouvoir " assurer " sur les deux tableaux. Une crainte que partagent les femmes actives de manière générale : alors qu'elles ont généralement dû batailler pour arriver là où elles en sont et être considérées comme les égales de leurs collègues masculins, les femmes actives peinent à mettre de côté leurs ambitions professionnelles. Selon le sondage OpinionWay/legalstart.fr, 12% ont tout simplement renoncé à leurs souhaits de maternité, dont 10% des entrepreneurs en couple. Cette tendance monte à 17% chez les 35-49 ans. 18% des entrepreneurs du CHR (Café, hôtellerie, restauration) ; 17% du BTP et 16% de l'agriculture/industrie ont également abandonné leur projet d'enfant.

Des semaines de 50 heures

Si la majorité des entrepreneurs considère que l'équilibre vie pro/vie familiale est impossible à tenir quand on a des enfants, c'est notamment parce que leur job demande une implication considérable, notamment en matière de volume horaire. De manière générale, les entrepreneurs travaillent plus que les salariés du secteur privé : 42 heures en moyenne. Mais 40% d'entre eux concèdent travailler plus de 50 heures hebdomadaires. En revanche, un entrepreneur sur cinq réussit néanmoins à travailler 35 heures ou moins par semaine.

C'est dans le secteur du BTP que la semaine de travail est la plus longue : 47 heures en moyenne. Les entrepreneurs du CHR travaillent eux 45 heures hebdomadaires, alors que les entrepreneurs du service à la personne travaillent en moyenne 37 heures par semaine.

7 entrepreneurs sur 10 sont en couple

Preuve que la vie d'entrepreneur n'est pas incompatible avec relations amoureuses, 71% des créateurs d'entreprise disent être en couple. 74% d'entre eux ont un conjoint travaillant dans le secteur privé, 8% un conjoint étant aussi chef d'entreprise et 9% un conjoint fonctionnaire.

21% des femmes entrepreneures ont un conjoint qui a aussi monté sa boîte mais elles ne sont que 1% à avoir un mari au foyer.

L'enquête montre aussi que la création d'entreprise reste bien souvent une affaire de famille : 58% des entrepreneurs ont au moins un membre de leur famille qui a créé une ou plusieurs sociétés, dont 27% qui ont au moins un de leurs parents qui a créé une ou plusieurs sociétés. C'est notamment le cas pour les femmes entrepreneures (68%), les moins de 35 ans (64%) et les franciliens (61%).