A 56 ans, cette astronaute est la femme la plus âgée à s'envoler pour l'espace

Peggy Whitson est la femme la plus âgée à avoir été envoyée dans l'espace et l'astronaute y ayant passé le plus de temps, tous genres confondus. Retour sur une femme hors de commun qui a su s'imposer dans un monde débordant de machisme.
A lire aussi
Cette femme de 47 ans apprend qu'elle est enceinte... et accouche une heure plus tard
News essentielles
Cette femme de 47 ans apprend qu'elle est enceinte... et...

Avec les premiers programmes aérospatiaux, l'homme brise enfin toutes les barrières –si ce n'est celle du sexisme. A une époque où l'on avait déjà du mal à tolérer qu'une femme sorte de chez elle, il était inconcevable de les laisser aller dans l'espace. Et l'astronomie, comme beaucoup de milieux scientifiques de pointe, demeure profondément gangrené par le sexisme, comme en témoignent la banalisation du violent harcèlement sexuel des femmes scientifiques ou le peu de femmes cosmonautes (une soixantaine de femmes pour 500 hommes).

Peggy Whitson fait partie des quelques pionnières qui, à défaut de marcher sur la Lune, ont réussi à percer dans cet univers saturé de testostérone. Cette astronaute hors du commun n'a cessé d'accumuler les records personnels et de repousser les limites de son domaine. Aujourd'hui, c'est la femme la plus âgée à avoir été envoyée dans l'espace : une belle leçon de courage d'une femme à la conquête de l'espace – et des libertés de la femme.

Peggy Whitson, infatigable conquérante de l'espace

Peggy Whitson a 56 ans, et c'est une femme. Soit deux "tares" majeures pour le milieu clos de l'astronomie, où le masculin et la jeunesse font figure de loi. Et pourtant, cette astronaute de la NASA, chercheuse en biochimie originaire de l'Iowa (Etats-Unis) vient de battre un nouveau record. Le 17 novembre 2016, elle s'est envolée à bord de Soyouz MS-03, en compagnie du Français Thomas Pesquet et du Russe Oleg Novitskiy : ce voyage spatial, le troisième à son actif (et le deuxième en tant que commandante de la station), en fait la femme la plus âgée à jamais avoir été envoyée dans l'espace. Le 9 février 2017, elle fêtera même ses 57 ans en apesanteur.

Et même si l'on est loin d'atteindre le record de ses messieurs, qui peuvent encore se promener dans l'espace à 75 ans comme John Glenn, c'est déjà un pas en avant considérable dans la lutte contre le sexisme, mais aussi contre le jeunisme. Omniprésent dans notre société, cette obsession de la jeunesse est mise à mal par des modèles comme Peggy Whitson, qui rappelle l'absurdité de mettre au placard les femmes dès qu'elles passent la barre des 50 ans.

Durant six mois, l'équipe de Whitson vivra dans la Station Spatiale Internationale (ISS) afin de mener une cinquantaine d'expériences scientifiques chacun. "C'est un endroit incroyable où vivre et travailler, et je me sens tellement chanceuse de pouvoir y être avec des amis" a confié Whitson lors conférence traditionnelle de veille de départ, le 16 novembre 2016.

Le 24 avril, elle décrochera encore un autre record en devenant l'astronaute, tous genres confondus, à être resté le plus de jours dans l'espace (elle en comptabilise actuellement 324, contre 534 jours pour Jeff Williams, l'actuel détenteur du record. C'est aussi la première femme à avoir commandé l'ISS, deux fois qui plus est, et la première femme à avoir été nommée responsable du corps des astronautes américains, comme le rappelle le Huffington Post. La route des étoiles est loin de se terminer pour cette insatiable frondeuse au parcours inspirant, qui a su s'imposer malgré son âge ou son genre. Et pendant qu'elle continue de conquérir l'espace, on croise les doigts pour que les femmes puissent faire les mêmes progrès sur la terre ferme...