Ahlam El Brinis, la miss musulmane en bikini qui défie les conservateurs

t
4 photos
Lancer le diaporama
t t
t t
t t
t t
Ahlam El Brinis est un mannequin italien, qui s'apprête à concourir pour le titre de Miss Italie en septembre prochain. Une candidature qui est loin de faire plaisir à tout le monde. Sur les réseaux sociaux, elle est aujourd'hui menacée par une poignée d'extrémistes qui l'accuse de déshonorer sa religion : l'islam.
A lire aussi
Cette maman s'affiche en bikini pour dénoncer la dictature du corps post-bébé
News essentielles
Cette maman s'affiche en bikini pour dénoncer la...

A 20 ans, Ahlam El Brinis est bien déterminée à marquer les esprits lors de la prochaine élection de Miss Italie, qui aura lieu le 20 septembre prochain à Jesolo. Cette Italienne d'origine marocaine doit pourtant faire face à de nombreuses critiques et menaces sur les réseaux sociaux, depuis qu'elle a osé défiler en maillot de bain.

Alors que la jeune femme musulmane se déclare elle-même non pratiquante, cela n'empêche pas certains de ses followers de lui reprocher violemment ses tenues courtes et ses passages sur scène en bikini. Courageuse et très sûre d'elle, Ahlam n'a que faire de ses détracteurs qui l'accusent de "déshonorer l'islam". Interrogée par le journal La Republicca, elle assure qu'elle reçoit également énormément de soutien : "Il y a eu des insultes, mais j'ai reçu beaucoup plus de messages d'encouragement de la part de mes proches et mêmes d'inconnus. La religion ne devrait rien à voir avec un concours de beauté".

Une situation totalement incompréhensible pour la jeune femme, qui a toujours grandi et été élevée en Italie : "Mes parents sont arrivés en Italie il y a plus de vingt ans. Je suis allée dans une école gérée par des nonnes, et ma famille a toujours été guidée par les valeurs occidentales".

Très active sur Instagram, Ahlam préfère ignorer les menaces qui pèsent sur elle et continue d'éblouir ses fans sur la toile.

Sans critiquer les femmes musulmanes qui choisissent de rester se voiler, elle assume parfaitement la carrière qu'elle s'est choisie dans les colonnes du quotidien Tribuna di Treviso : "Chacun est libre de choisir et de suivre la religion à sa manière. Je suis consciente que des gens très conservateurs critiquent ce que je fais, mais cela ne m'intéresse pas, car j'ai le soutien de ma famille et cela me suffit".

Encouragée par sa famille sur place, Ahlam peut même compter sur sa grand-mère qui vit toujours au Maroc aujourd'hui : "Elle est la première à commenter quand je publie une photo sur Facebook".

Et elle n'est pas la seule ! En montrant qu'elle n'a pas peur de continuer à poursuivre son rêve, Ahlam est en train de devenir célèbre malgré elle. Inconnue du grand public il y a encore quelques semaines, la jeune femme n'était jusque-là qu'une banale candidate parmi tant d'autres. Maintenant qu'elle est dans la lumière, la jolie brune pourrait bien profiter de cette soudaine notoriété pour rafler la mise lors du concours et devenir la toute première Miss Italie de confession musulmane.