Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental

Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental
Au Danemark, une campagne encourage les papas à prendre un congé parental
Le gouvernement danois vient de lancer une campagne destinée aux néo-papas afin de les encourager à profiter, conjointement avec leur compagne, des 32 semaines de congé paternité auxquels ils ont droit.
A lire aussi
Congé parental : montant des aides de la CAF pour 1, 2 ou 3 enfants ?
Mag
Congé parental : montant des aides de la CAF pour 1, 2 ou...

"Prends-le comme un homme !" C'est avec ce slogan que le gouvernement danois vient de lancer une audacieuse campagne destinée aux papas afin de les encourager à rester auprès de leurs bambins dans leurs premières années de vie.

Alors qu'en France, le magazine Causette a récemment relancé le débat sur le nécessaire rallongement du congé paternité pour faire avancer l'égalité sociale entre femmes et hommes, le Danemark réfléchit lui aussi à repenser le rôle des pères de famille et leur implication au sein du foyer. Non pas en rallongeant un quelconque congé en faveur des papas mais, au contraire, en incitant ces derniers à profiter des avantages qui sont les leurs.

Les Danois, pas friands du congé parental

Car les Danois sont plutôt bien lotis en matière de congés parentaux : outre les 14 jours de congé paternité qui leur sont octroyés après la naissance de leur enfant (soit 3 jours de plus qu'en France), les pères peuvent aussi partager avec leur conjointe les 32 semaines de congé parental rémunéré qui leur sont offertes.

Rares sont cependant les hommes à accepter de rester à la maison pour pouponner pendant que leur compagne retourne travailler. Selon les chiffres de Statistics Denmark, les papas danois ne sont restés à la maison que 30,8 jours en moyenne après la naissance de leur bébé en 2015. C'est dix fois moins que leurs compagnes (297,6 jours de congé en moyenne), à qui il incombe toujours la lourde charge de mettre leur carrière entre parenthèses pour s'occuper des enfants.

Pour inverser la tendance, le gouvernement danois a donc tablé sur une campagne osée, qui a pour but de toucher un point sensible : la virilité des messieurs concernés. D'où son slogan "Prends-le comme un homme !" qui enjoint les papas à prendre leur part de responsabilité en partageant équitablement le congé parental avec leur conjointe.

La campagne danoise en faveur du congé parental partagé

"Il faut changer la culture"

Lancée en grande pompe le 3 novembre dernier par la ministre de l'Égalité des genres Karen Ellemann et le ministre du Commerce et de la Croissance Brian Mikkelsen, la campagne "Aktion Fars Orlov" joue sur la corde sensible des pères de famille. Dans le clip diffusé sur les réseaux sociaux, on découvre un jeune papa qui se rend à un match de foot, son fils installé dans le porte-bébé. "Le travail ne part nulle part, les enfants si, avant même que vous ne vous en rendiez compte", avertit la voix off.

"Nous voulons souligner que c'est tout aussi naturel que les papas prennent un congé, comme les mamans le font", explique Karen Ellemann. "Il n'y a pas de modèle fixe, qui soit le bon. La bonne chose est d'avoir cette discussion [autour du congé parental] à la maison et au travail", poursuit la ministre.

"Il faut changer la culture", poursuit Karen Elleman, citée par Le Monde. Car en incitant les hommes à prendre leur part de congé parental, c'est aussi un moyen de faire avancer l'égalité professionnelle. "Si [les femmes] restent à la maison un an, leur absence affecte leur carrière et leur salaire, alors qu'il suffit que les hommes prennent 10% du congé pour qu'on constate un effet positif sur la situation des femmes", affirme la ministre à l'Égalité.

Anticipant la politique du gouvernement en faveur d'une meilleure répartition du congé parental, de nombreuses entreprises ont décidé de soutenir les pères prenant leur part de congé. Ainsi, rapporte Le Monde le laboratoire pharmaceutique Novo Nordish en a même fait un argument de recrutement en indemnisant à 100% les salariés le temps de leur congé parental. Même chose chez l'opérateur danois TDC qui rémunère les papas restant à la maison pendant les huit semaines suivant la prise de leur congé paternité de 14 jours. "85% choisissent d'en profiter", affirme le directeur commercial de l'entreprise Jens Aalose.

Signe que les mentalités sont peut-être en train d'évoluer, trois autres grandes entreprises danoises, Lego, Novozyme et Maersk, soutiennent la campagne du gouvernement en faveur du congé parental. Reste désormais à savoir si les papas danois suivront le mouvement.