Bulletin de paie : 7 trucs pour tout comprendre

Bulletin de paie
Bulletin de paie
Généralement la seule ligne qui nous intéresse sur notre bulletin de paie c'est la dernière, celle qui nous donne notre salaire en net. Pourtant notre fiche mensuelle se compose de nombreux détails souvent considérés comme obscures. Voici comment les décrypter.
A lire aussi
7 trucs relous que seules les brunes peuvent comprendre
News essentielles
7 trucs relous que seules les brunes peuvent comprendre

Indemnités, cotisations salariales, patronales, et autres coefficients indéchiffrables, notre fiche de paie nous paraît bien souvent illisible. Et pour cause, la France détient le record de complexité du bulletin de paie avec en moyenne pas moins de 40 lignes diverses. Le gouvernement est d'ailleurs en train de plancher sur la question dans le but d'aboutir à une version plus simple et électronique. Mais d'ici là, Terrafemina vous donne quelques astuces pour mieux comprendre comment votre entreprise vous rémunère.

Le salaire brut

La première ligne de la fiche de paie indique le salaire brut. Un bulletin de paie se base sur un salaire brut de base défini dans le contrat de travail. Cette somme est calculée en fonction des heures travaillées, de votre statut dans l'entreprise, de la prime d'ancienneté, la prime de précarité, les congés payés, et autre prime éventuelle (13e mois).

Indice, coefficient et convention collective

Par ailleurs, vous devez constater la présence de trois mentions sur une fiche de paie : l'indice, le coefficient, et la convention collective. Ces éléments sont obligatoires et permettent d'établir la classification du salarié et ainsi de calculer son salaire de base.

Les cotisations salariales

La partie gauche du bulletin de paie représente l'ensemble des cotisations payées par le salarié. La sécurité sociale, la retraite complémentaire, la mutuelle, l'assurance chômage, la CRDS et la CSG. Après calcul de l'ensemble de ces cotisations, on aboutit au salaire net, il est donc important de comprendre à quoi correspond chaque élément.

Les cotisations de Sécurité sociale représentent notre participation aux assurances maladie, vieillesse, retraite et maternité. Celles de l'assurance chômage correspondent à ce que nous versons au fond d'indemnisation des chômeurs à un taux égal de 2,40%. S'en suivent les cotisations de retraite complémentaire, versées aux trois grands organismes : Agirc, Arrco, et AGFF. Enfin la CSG (contribution sociale généralisée) et CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) sont des taxes spécialement alloués à la dette de la Sécurité sociale.

Les cotisations patronales

La colonne de droite de la fiche de paie correspond aux diverses charges patronales, donc ce que doit payer l'entreprise. Ces cotisations sont elles aussi destinées au financement de la Sécurité sociale, elles représentent à elles seules environ 30% des salaires versés. Chaque employeur doit s'acquitter à différents taux de ces taxes qui se composent de la manière suivante : l'assurance vieillesse, l'assurance maladie, les allocations familiales, l'aide au logement et la contribution solidarité autonomie.

Le salaire imposable

Vous trouverez également sur votre bulletin la mention "salaire imposable". Ce montant sert de base de calcul à votre déclaration d'impôt sur le revenu. Mais il n'est pas le même que le salaire brut et le salaire net. Cette différence s'explique par le fait que les cotisations sociales ne sont pas imposables, sauf une partie de la CSG dite "CSG déductible" qui représente 2,40% du salaire brut.

Les tickets restaurants

Pour information, il existe tout de même parfois quelques lignes qui ne sont pas soumises aux cotisations sociales. Il s'agit le plus souvent des tickets restaurants, et du remboursement de titre de transport, les deux étant conjointement financés par l'entreprise et le salarié.

Le salaire net

Enfin, après soustraction de toutes ces charges, la ligne en bas à droite de votre fiche de paie vous indique le montant de votre salaire net, donc la somme qui va directement sur votre compte bancaire.