Ce garçon a volé de l'argent à sa mère (pour une très jolie raison)

Henry a volé de l'argent a sa mère pour une touchante raison
Henry a volé de l'argent a sa mère pour une touchante raison
Piquer de l'argent à ses parents, c'est mal. Mais parfois la raison du larcin est tout à fait pardonnable, voire même touchante. C'est le cas du vol commis par ce petit garçon de 6 ans.
A lire aussi
Si les mères de famille étaient rémunérées, elles gagneraient (très) bien leur vie
News essentielles
Si les mères de famille étaient rémunérées, elles...

Serge Bielanko, papa de trois enfants, a relaté à Babble une anecdote a priori passible de sanctions. En effet, Henry, son fils de 6 ans, a dérobé un billet de 100 dollars à sa maman, Monica.

"L'autre jour, mon ex-femme (je déteste ce terme, je préfère beaucoup la "maman de mes enfants") Monica, était dans la voiture avec nos trois enfants et s'apprêtait à aller payer des factures et à faire des courses. Elle avait une enveloppe avec de l'argent qu'elle avait soigneusement compté au préalable. À sa première escale, elle a recompté son argent et remarqué tout de suite qu'il lui en manquait".

Certaine du nombre de billets que son enveloppe contenait, c'est avec stupeur que la maman s'est aperçue qu'un billet de 100 dollars avait disparu.

"Immédiatement, comme n'importe quel parent de trois jeunes enfants l'aurait fait, elle s'est tournée vers les eux et leur a demandé s'ils avaient touché à l'argent. Ils l'ont tous nié avec véhémence".

Pourtant, Monica a trouvé la réaction de son petit Henry, 6 ans, suspecte et elle l'a interrogé plus longuement.

Un mensonge et un vol pour la bonne cause

Le papa précise : "Notre Henry a une âme belle et vive - le genre d'enfant dont les yeux brillent quand il est excité, heureux ou même énervé". Ajoutant également que son rejeton, doté d'une grande imagination, aime aussi beaucoup raconter des histoires et à extrapoler les événements pour les rendre plus extravagants. Aussi, lorsque ce dernier a accusé son petit frère de 3 ans d'être l'auteur du vol et d'avoir caché son butin sous son lit, sa mère a eu quelques doutes. Pour découvrir la vérité, elle a poursuivi son interrogatoire. Finalement, le petit Henry a fondu en larmes et a avoué : c'est bien lui qui avait dérobé un billet dans l'enveloppe déposée sur le comptoir et cachée sous son propre lit.

Le père s'exclame alors : "Comment notre propre enfant pourrait-il voler de l'argent à sa mère ? Il n'est pas ce genre d'enfant. Il devait être confus quant à ce qu'il faisait. Il n'a jamais eu plus d'un billet d'un dollar dans sa petite paume ! Et il n'a d'ailleurs jamais montré beaucoup d'intérêt pour la chose de toute façon".

Comme l'explique le père de famille, son ex-femme a alors rebroussé chemin jusqu'à la maison et s'est rendue dans la chambre de son fils pour aller voir si l'argent se trouvait bien sous son lit. Pendant ce temps, "Henry sanglotait dans son siège-auto, sans tenter de justifier ses actions".

Si la maman pensait devoir punir son fils et discuter avec lui afin de comprendre pourquoi il avait commis un tel geste, elle a été excessivement surprise en trouvant sous le lit de son fils une carte pour la fête des mères. Il s'est avéré, comme le rapporte le papa qu'"il avait secrètement confectionné pour sa mère puis caché. A l'intérieur se trouvaient les 100 dollars".

La maman s'est alors souvenue qu'une semaine ou deux auparavant, "Henry avait demandé à sa mère ce qu'elle voulait pour la fête des mères et elle lui avait répondu qu'elle venait de finir son parfum préféré". En disant cela, Monica pensait sans doute qu'il le répéterait à son père afin qu'il l'achète de leur part. Mais Henry n'a pas eu la même logique. Aussi, lorsqu'il a vu un tas de billets dans une enveloppe traîner dans la cuisine, il s'est dit que l'occasion était trop belle pour la fête des mères. Du haut de son jeune âge "il avait pris l'argent (il n'avait aucune idée de combien cela faisait) pensant qu'il pourrait l'apporter et que nous pourrions acheter à sa mère ce cadeau spécial pour la fête des mères qu'elle souhaitait vraiment" confie Serge Bielanko.

Malgré tout, les parents ont décidé de parler à leur fils pour tenter de lui faire comprendre qu'il n'aurait pas dû commettre ce vol. "Il n'a honnêtement pas compris ce qu'il avait fait de mal." Et le papa de conclure ce témoignage en disant : "En tant que père, je ne pouvais pas être fâché contre lui. Bien au contraire, et pareil pour sa mère". Quant au parfum, le père est parti l'acheter avec son fils. Mais "c'est moi qui l'achète" souligne-t-il.

Selon ce papa, son fils aurait ainsi commis "le plus beau crime qui soit", guidé uniquement par son coeur et son amour pour sa maman.