Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein fait un tollé

L'affiche diffusée dans les Bouches-du-Rhônes pour inciter les femmes à se faire dépister.
L'affiche diffusée dans les Bouches-du-Rhônes pour inciter les femmes à se faire dépister.
Une campagne pour le dépistage du cancer du sein lancée dans les Bouches-du-Rhône sexualise les rendez-vous médicaux en mettant en scène un personnage féminin dans une posture lascive. Cette représentation réductrice de la patiente type a immédiatement fait polémique sur les réseaux sociaux.
A lire aussi
Cette BD sexiste fait frémir les internautes... à tort
News essentielles
Cette BD sexiste fait frémir les internautes... à tort

"Déjà fini docteur ?". En mini-jupe, perchée sur des talons aiguilles roses, la pose lascive, le soutien-gorge pendant négligemment sur le bras, les joues rougies et la moue aguicheuse, ce personnage féminin, héroïne d'une campagne d'affichage en faveur du dépistage du cancer du sein diffusée dans les Bouches-du-Rhône, fait polémique. Si la cause est noble, le message passe mal avec la caricature ultra-séductrice de cette patiente, le sein encore coincé dans la machine de dépistage.

Sur Twitter, @VotezNon a interpellé le département des Bouches-du-Rhône : "vous pensez qu'on se fait dépister pour une maladie mortelle ou qu'on tente de chauffer son petit copain ?". La réponse est sans appel : "Bien que ce ne soit pas une de nos campagnes, il faut avouer qu'elle fait parler du dépistage, et ça, c'est plutôt positif. Alors merci de vous faire le relais de cette grande cause et merci à Arcades pour leur action de propagande". Comprenez : qu'importe que l'affiche de santé publique réduise les femmes à des allumeuses en rut, le principal est de les inciter à se faire dépister. Mais ne pouvions-nous pas les y inciter sans pour autant leur prêter une image vulgaire ?

C'est ce que semblent penser nombre d'internautes. "On dirait qu'elle prend du plaisir ou qu'elle cherche à donner du désir", dénonce l'un d'eux, évoquant le caractère "malsain" de la campagne. Car que c'eût été le but ou non, cette affiche sexualise les femmes et les rendez-vous médicaux. Sans compter que ce personnage d'apparence jeune ne correspond pas à la cible principale. Selon le site de l'Assurance maladie, "le dépistage organisé du cancer du sein concerne toutes les femmes entre 50 et 74 ans, sans symptômes et n'ayant pas de facteurs de risque particuliers de cancer du sein, autre que leur âge".

"Regardez on peut en sourire"

"Ce n'est pas l'association de dépistage des cancers Arcades qui est à l'origine de ce graphisme, mais l'association SOS Cancer du sein", nous explique Docteure Brigitte Seradour de l'association Arcades. Réalisée par des femmes elles-mêmes victimes du cancer du sein "pour rendre la mammographie un instant moins grave et pour la dédramatiser", cette affiche vise à rassurer les femmes qui auraient "peur de souffrir" en se faisant dépister. "Le message 'Déjà fini docteur' veut dire 'ça a été rapide, je n'ai pas eu le temps de m'en apercevoir'", ajoute l'association. "Nous faisons des campagnes pour dire aux femmes de ne pas attendre avant de consulter, qu'elles viennent faire une mammographie, que ça n'a rien d'épouvantable. Regardez on peut en sourire". Commentée, critiquée et déclinée au cancer colorectal, cette campagne a fait un véritable tollé.

Interpellée sur les réseaux sociaux, la secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa n'a pas encore réagi. "Nous attendons votre avis sur cette affiche avec des sous-entendus assez limites en ces temps", affirme un internaute faisant référence à la libération de la parole des femmes au sujet des violences sexuelles, suite à l'affaire Weinstein.