Cette compagnie aérienne impose des tests de grossesse à ses candidates

Une compagnie aérienne fait passer des tests de grossesse aux candidates à l'embauche
Une compagnie aérienne fait passer des tests de grossesse aux candidates à l'embauche
Une compagnie aérienne espagnole est au coeur d'une polémique ces derniers jours. Elle est accusée de discrimination à l'embauche. En effet, elle faisait passer des tests de grossesse aux candidates.
A lire aussi
Cette compagnie aérienne a créé des zones sans enfant
News essentielles
Cette compagnie aérienne a créé des zones sans enfant

Le sexisme dans les compagnies aériennes n'est pas un phénomène récent. Même si certaines autorisent (enfin) les hôtesses à porter des pantalons, les discriminations ont toujours cours. Ainsi, le New York Times vient de révéler que la compagnie espagnole Iberia Airlines faisait passer des tests de grossesse aux candidates lors de leur entretien d'embauche. Dans la catégorie sexisme, on vole très haut. Face à la levée de bouclier suscitée par cette pratique discriminatoire, la compagnie s'est exprimée. "Il s'agit d'une simple étape de routine pour assurer la sécurité des employées. Il existe des protocoles très stricts pour la protection des femmes enceintes sur leur lieu de travail", a-t-elle déclaré dans un communiqué, insistant sur les efforts qu'elle faisait pour ne pas mettre en danger la santé de ses employées (notamment pendant leur grossesse).

La direction d'Iberia Airlines a également précisé que "les membres d'équipage en cabine cessent de travailler dès qu'elles apprennent qu'elles sont enceintes". Sans préciser que les risques de prendre l'avion pendant une grossesse ne surviennent qu'au... troisième trimestre. Pas avant.

"La maternité ne peut en aucun cas supposer un obstacle pour l'accès à un poste de travail", s'est offusquée la ministre de la Santé Dolors Montserrat ce lundi 10 juillet.

La compagnie devra payer

Iberia Airlines devra payer 25 000€
Iberia Airlines devra payer 25 000€

A la suite de ces révélations, Iberia Airlines a été condamnée à 25 000 € d'amende et elle a confirmé qu'elle "ferait confiance" à ses employées quant à une potentielle grossesse.

"Compte tenu de la controverse découlant du protocole actuel en place pour protéger les femmes enceintes, nous ne faisons plus passer de tests de grossesse lors de l'examen médical des nouvelles recrues", a ainsi déclaré Maria Teresa Garcia Menéndez, responsable de la santé et de la sécurité de la société. Elle a aussi tenu à rappeler qu'au cours des 12 derniers mois, "six femmes enceintes ont postulé pour des postes au sein de l'entreprise. Toutes, sauf une, ont été retenues".

Rappelons qu'en France, le Code du travail garantit des droits à la femme enceinte. L'employeur ne peut en aucun cas investiguer sur sa grossesse, que cela soit lors de son embauche ou durant son contrat.