Cette nouvelle pratique des Anglaises inquiète les médecins

Cette nouvelle pratique des Anglaises inquiète les médecins
Cette nouvelle pratique des Anglaises inquiète les médecins
En Angleterre, de plus en plus de blogs et forums recommandent aux femmes d'utiliser du Vicks Vaporub pour nettoyer leur vagin et même booster leur vie sexuelle. Les gynécologues tirent la sonnette d'alarme.
A lire aussi
Cette pratique toute simple peut améliorer notre vie de couple
News essentielles
Cette pratique toute simple peut améliorer notre vie de...

C'est à croire que notre zone intime ne sera jamais assez bien pour être laissée à l'état naturel. Après la déplorable mode du vajazzling (l'art de décorer son pubis avec des strass), celle du vontouring (le contouring de la vulve) et bien sûr celle des fameuses paillettes de vagin pour faire briller nos fonds de culotte, cette nouvelle tendance venue d'Angleterre s'avère aussi douteuse que dangereuse.

Propagée par des blogueuses et sur des forums féminins, elle recommande d'utiliser du Vicks Vaporub pour "booster sa vie sexuelle, apaiser les démangeaisons, nettoyer ses zones intimes et maintenir une odeur agréable".

Or, cette recommandation est non seulement fausse, mais elle s'avère particulièrement dangereuse, alarment les gynécologues. Et pour cause : le Vicks Vaporub est un onguent non pas destiné à être utilisé sur les muqueuses, qui plus est la muqueuse vaginale, mais un onguent servant à traiter les affections respiratoires banales. L'utiliser en guide de pommade sur sa zone intime risque, selon les médecins, de déséquilibrer sérieusement la flore vaginale et d'entraîner des infections.

Irritation et infections bactériennes

Interrogée par The Sun, le docteur Vanessa Mackay, porte-parole du Royal Collège des obstétriciens et gynécologues (RCOG), met en garde les femmes qui seraient tentées d'utiliser du Vicks Vaporub sur leur intimité pour la nettoyer. "Le vagin contient de bonnes bactéries, qui sont là pour le protéger contre les infections. Le dérangement de la flore naturelle par un nettoyage intensif peut entraîner des infections, tells que la vaginose bactérienne, le muguet ou même une inflammation des muqueuses", insiste-t-elle.

Très sensibles, les muqueuses vaginales sont à préserver des agressions extérieures. C'est pour cette raison que le Dr Mackay recommande également d'éviter toute utilisation de savon parfumé, de gel et d'antiseptique. "Ils peuvent affecter l'équilibre sain des bactéries et les niveaux de pH du vagin et provoquer une irritation."

"C'est un mythe de croire que tous ces produits peuvent être utilisés pour parfumer ou nettoyer le vagin. Utilisez des savons simples, non parfumés pour laver la zone autour du vagin (la vulve), pas à l'intérieur, doucement tous les jours." Le vagin étant auto-nettoyant (la nature est bien faite), il est aussi déconseillé de procéder à une toilette intime poussée en "savonnant" l'intérieur de son intimité. Au contraire, là aussi, cette pratique risque de nuire à l'équilibre de la flore intime et provoquer des infections.

Par ailleurs, rappelle le Dr Vanessa McKay, un vagin n'est pas censé "sentir" une odeur désagréable. Si c'est le cas, c'est probablement qu'une infection telle que la candidose s'y est développée. Dans ce cas de figure, il est vivement conseillé d'en parler à son médecin.

Quant à l'utilisation externe du Vicks Vaporub, sur le clitoris, pour "booster" ses parties de jambes en l'air, elle est aussi vivement déconseillée car elle risque de provoquer une sérieuse irritation qui pourrait durer des heures, voire des jours. Pour pimenter ses ébats, mieux vaut donc opter pour des lubrifiants intimes. Certains, testés et approuvés par les gynécologues, peuvent donner une sensation de chaleur et de picotement, et ce en toute sécurité.