Comment expliquer le sexe à un enfant sans être mortifiée

Parler de sexe avec son enfant
Parler de sexe avec son enfant
Parler de sexualité avec son enfant ? Pas toujours évident, mais pourtant nécessaire. Heureusement, il existe des façons d'amener la chose sans que la gêne ne s'installe.
A lire aussi
5 raisons de ne pas vouloir connaître le sexe de son enfant
News essentielles
5 raisons de ne pas vouloir connaître le sexe de son enfant

La jeune génération d'aujourd'hui n'avalera jamais que les enfants naissent dans des choux ou que les cigognes se chargent de livrer les bébés. Il va donc falloir trouver une autre solution pour répondre à sa fameuse question : "comment on fait les bébés ?" et même plus largement, lui parler de sexualité. Et même si vous sentez la gêne vous envahir avant même d'avoir décroché un seul mot sur le sujet, il va falloir le faire. Les enfants ont besoin de comprendre les choses de la vie et d'apprendre à se protéger (MST, grossesse, etc.). Le site Purewow s'est penché sur cette question et nous délivre quelques pistes pour apprendre à parler de sexe à ses enfants sans que toute la famille vire au rouge pivoine.

1- Utilisez le langage scientifique

Pour commencer, cessez d'employer des termes trop enfantins, voire inventés tout court. Ce sera peut-être plus facile et plus clair d'expliquer l'acte sexuel en employant médicaux "pénis" plutôt que "kiki" et "vagin" plutôt que "doudoune". Les pédiatres et les experts parentaux conseillent d'ailleurs aux enfants d'appeler leurs parties génitales par leurs noms réels.

2- N'en parlez pas trop tôt

Rien ne sert de parler de sexualité avec un enfant en bas-âge. En revanche, à partir de six ou sept ans, les enfants peuvent être aptes à comprendre. Et bien souvent très curieux. Alors, s'il vous interroge, vous pouvez leur expliquer les choses sans forcément trop entrer dans les détails. Les petits n'ont en effet pas besoin de savoir que le sexe de leur père entre dans la partie génitale de leur mère, mais que c'est un câlin de grands, d'adultes qui s'aiment, oui. Et que si l'on le souhaite, ces moments intimes entre parents peuvent aussi permettre de faire des bébés. De toute façon, si vous évitez le sujet, il l'apprendra via ses copains de classe (ou pire, au travers des écrans), mais le message sera peut-être moins positif.

Adapter le discours à l'âge de l'enfant
Adapter le discours à l'âge de l'enfant

3- Retournez-lui la question

"Et toi, qu'est-ce que tu en pense ?" En lui renvoyant la question, vous gagnerez d'abord du temps pour réfléchir à la réponse que vous souhaitez lui fournir. Et puis, cela vous permettra aussi de savoir ce qu'il sait déjà. Peut-être n'aurez-vous pas besoin de lui faire un cours de biologie de A à Z mais simplement de compléter ses lacunes ou de répondre aux interrogations qui subsistent.

4- N'en faites pas un tabou

Lui expliquer le "concept" à sept ans peut être une bonne initiative, mais cela ne vous dispense pas de lui reparler de sexualité quand il entre dans la phase de l'adolescence. Un discours qui aura, cette fois, vocation à lui enseigner l'importance des moyens de contraception afin d'éviter les MST et grossesses non désirées, mais aussi de lui signifier l'importance d'avoir des rapports sexuels consentis, appréciés et non précipités. Et s'il vient à vous en parler de lui-même, il est important de l'écouter sans le juger au risque sinon qu'il se ferme et se passe définitivement de vos conseils.

5- Faites la part belle aux sentiments

Rappelez-lui bien que dans "faire l'amour", il y a le mot "amour" qui prédomine. C'est un acte sexuel certes, mais qui doit être lié à d'autres émotions, notamment le respect et les sentiments.