Congé maternité : nos conseils pour le vivre avec sérénité

Conseils pour organiser sereinement son congé de maternité
2 photos
Lancer le diaporama
Vous êtes enceinte et, d'ici quelques semaines, il sera temps de faire vos adieux à vos collègues pour partir en congé maternité. Comment vous organiser pour quitter le boulot sans trop stresser ? Voici nos conseils pour partir sereinement en congé mat' et revenir tout aussi zen.
A lire aussi

Un congé maternité, ça se prépare. Pour partir sereinement du bureau et vous reposer sans penser aux tracasseries du boulot, il vaut mieux anticiper. Voici quelques conseils à appliquer.

N'attendez pas trop pour annoncer votre grossesse

De nombreuses femmes enceintes redoutent l'étape de l'annonce de leur grossesse à leur employeur. Selon une étude réalisée par la Fondation Prem'Up en avril 2015, 17% des femmes préfèrent attendre 4 à 6 mois ou plus pour annoncer à leur manager qu'elles sont enceintes. Ce n'est pas forcément une bonne idée, puisqu'attendre le dernier moment ne rendra pas pour votre boss la "pilule" plus facile à avaler.

En lui annonçant à la fin du premier trimestre de votre grossesse, non seulement vous serez soulager d'avoir lâché le morceau, mais en plus vous jouirez des avantages légaux liés à votre état. Cela donne aussi plus de temps à votre employeur pour s'organiser et trouver la personne adéquate pour vous remplacer lors de votre absence. Si vous envisagez de prendre vos quinze jours de congé pathologique et/ou de prolongé votre absence avec des jours de vacances ou un congé parental, dites-le lui également. Cela lui permettra d'anticiper et surtout de recruter quelqu'un pour vous remplacer durant toute la durée de votre congé maternité.

Participez au recrutement de votre remplaçant.e

Participer au recrutement de la personne qui va vous remplacer durant les 16 semaines (ou plus) de votre congé peut être une excellente idée pour quitter le boulot sans trop stresser. Cela prouve aussi à votre manager votre implication. Expliquez-lui votre désir de consulter les candidatures qu'il reçoit et d'être présente aux entretiens d'embauche. Après tout, vous êtes l'une des plus qualifiées pour savoir qui sera à même de reprendre vos dossiers sans mettre à mal votre organisation ni essayer de vous évincer.

Briefez la personne qui vous remplacera

Note détaillée avec les dossiers en cours, rétroplanning... Pour laisser sans stresser votre poste à quelqu'un d'autre, mieux vaut bien se préparer. Laissez un maximum d'informations à votre remplaçant.e en lui transmettant une feuille de route qui pourra l'aiguiller sur les missions en cours et le ou la renseigner sur ses principaux interlocuteurs en cas de pépin.

Sollicitez un entretien

Pour faire le point avant de partir pour 16 longues semaines, n'hésitez pas à demander un entretien de départ à votre employeur. Ce sera l'occasion de revoir ensemble les derniers détails concernant la transmission des dossiers et de réaffirmer votre envie d'être tenue au courant de ce qui va se passer pendant votre absence.

En congé, ne vous faites pas oublier

Quand on est en congé maternité, on pourrait être tentée de décrocher complètement du boulot pour se reposer et s'occuper de son bébé, et c'est parfaitement légitime. Ce n'est pourtant pas une si bonne idée que ça. Évidemment, il n'est pas question de continuer à travailler 8 heures par jour alors que vous êtes arrêtée mais n'oubliez pas que l'adage " loin des yeux, loin du coeur " vaut aussi pour le monde professionnel. Pour anticiper votre retour et ne pas avoir la sensation d'être complètement perdue le jour où vous remettrez les pieds au bureau, gardez contact avec vos collaborateurs en leur passant un coup de fil de temps en temps. Ils sauront vous tenir informés des avancées et changements qui ont pu s'opérer pendant que vous pouponnez. Consultez régulièrement votre boîte mail. Une fois par semaine, c'est suffisant !

Prévenez vos collègues à la naissance

Vous avez enfin accouché ? N'attendez pas le dernier moment pour prévenir vos collaborateurs. Pour leur montrer que vous êtes toujours là, n'hésitez pas à leur adresser un petit mail accompagné d'une photo, ainsi qu'un faire-part. Vous pouvez aussi passer dans les bureaux quelques semaines avant la reprise pour présenter votre enfant. En impliquant votre entourage professionnel dans cet événement majeur survenu dans votre vie perso, votre absence sera moins marquée. Ils sauront aussi faire sûrement preuve de plus de tolérance si vous devez vous quitter le travail plus tôt à votre retour.

Une semaine avant le grand retour, anticipez

Une ou deux semaines avant de reprendre le chemin du bureau, il sera temps de réactiver votre vie professionnelle. Appelez votre boss pour lui rappeler la date de votre grand retour et demandez-lui de vous faire un topo sur les choses à savoir. Prévenez aussi vos collègues et, si vous le pouvez, allez boire un petit verre en leur compagnie un soir ou bookez un déjeuner. Non seulement cela vous aidera à vous remettre doucement dans le bain en dédramatisant la fin de votre congé maternité, mais vous pourrez aussi glaner des informations précieuses pour votre come back.