Les smartphones nuiraient à la mémoire des ados : l'étude qui alerte

Les ondes des smartphones nuisent à la mémoire des ados
Les ondes des smartphones nuisent à la mémoire des ados
Les ondes émises par les téléphones portables pourraient avoir un impact négatif sur la mémoire des adolescents. Voici les conclusions d'une récente étude suisse réalisée sur 700 écoliers âgés de 12 à 17 ans.
A lire aussi
Smartphones et vie privée : les ados se protègent plus que les adultes
securite
Smartphones et vie privée : les ados se protègent plus...

Alors que le Sénat vient de voter l'interdiction des téléphones portables dans les écoles et les collèges de France dès la rentrée prochaine, une récente étude suisse alerte sur les effets potentiellement néfastes des téléphones sur le cerveau des adolescents. Dirigées par Martin Röösli, professeur à l'Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH), les recherches ont porté sur 700 écoliers âgés de 12 à 17 ans.

Les chercheurs ont suivi les adolescents pendant un an afin d'évaluer l'impact de l'exposition prolongée aux ondes électromagnétiques sur leur mémoire. Une partie des données individuelles fournies provenaient des opérateurs téléphoniques. Ils ont ensuite fait passer une série de tests aux écoliers, dont un exercice qui consistait à assembler des figures abstraites sur ordinateur.

Au terme de leur observations, les auteurs de l'étude ont constaté une baisse de performance sur la mémoire figurale, située dans l'hémisphère droit du cerveau. Or, cet impact négatif serait précisément lié à une utilisation fréquente de l'appareil sur l'oreille droite.

Pas de danger lors de l'envoi des SMS

L'équipe du Pr Röösli en déduit donc que les champs électromagnétiques à hautes fréquences émis par les téléphones produisent un effet négatif sur la mémoire des adolescents quand ceux-ci l'utilisent près de leur oreille. "Cela tend à indiquer que la dose de rayonnement électromagnétique absorbée est responsable des effets observés", a expliqué le Pr Röösli dans un communiqué.

À l'inverse, les autres actions effectuées sur un téléphone comme prendre des photos, envoyer des SMS ou surfer sur le net ne présenteraient pas d'impact négatif spécifique sur la mémoire car l' irradiation du cerveau est plus faible lors de ces activités, notent les chercheurs.

Utiliser le kit main libre ou le haut-parleur

Cette étude vient confirmer les résultats de travaux antérieurs du Swiss TPH publiés en 2015 dans la revue Environment International. Les chercheurs préfèrent toutefois compléter leur observations en menant d'autres recherches sur les facteurs susceptibles de perturber le développement les capacités cognitives des adolescents, tels que la puberté.

Le Pr Röösli suggère toutefois de recourir au kit main libre et au haut-parleur pour passer des appels téléphoniques, en particulier lorsque la connexion est mauvaise, car c'est précisément dans ce cas que la puissance de l'appareil est à son maximum.

À voir
Aussi