Et s'il existait un gène du divorce ?

Coeur brisé
2 photos
Lancer le diaporama
Et si le divorce était inscrit dans nos gènes ? C'est ce que démontre une récente étude. Mais pas de panique, rien n'est inévitable !
A lire aussi
Pourquoi la queue aux toilettes pour femmes ne devrait plus exister
News essentielles
Pourquoi la queue aux toilettes pour femmes ne devrait...

Selon l'Association Américaine de Psychologie, entre 40 et 50 % des mariages se terminent par un divorce. Cette statistique, pas forcément encourageante, est le résultat d'une récente étude, qui démontre que le divorce pourrait être lié à la génétique. L'étude a été publiée dans le journal Psychological Science.

Les chercheurs ont comparé les taux de divorce de 20 000 enfants adoptés avec les taux de divorce de leurs parents biologiques et de leurs parents adoptifs. Indépendamment de la relation de leurs parents adoptifs, si leurs parents biologiques s'étaient séparés, 20 % des enfants ont aussi divorcé.

Cette étude démontre alors qu'il existerait un "gène du divorce", une sorte de facteur génétique qui nous ferait reproduire les agissements de nos parents.

Mais pas de panique, votre destin n'est pas pour autant scellé si vos parents sont divorcés (ou non, d'ailleurs). Le site Mind Body Green dévoile ce que les experts pensent de cette étude.

On reproduit ce qui nous semble familier

Erin Levine, experte du divorce, explique qu'il est plus facile de reproduire ce que l'on connaît. On s'identifie à ce qu'on a connu durant notre enfance ou à une valeur qu'on nous a transmise pour notre éducation. "Par exemple, il y a beaucoup de personnes qui font le même métier que l'un de leurs parents", explique-t-elle. "C'est plus facile pour l'enfant de se lancer dans un terrain connu", ajoute-t-elle.

Mais ce n'est pas parce qu'un domaine vous semble familier que vous emprunterez cette route. D'autres passions peuvent venir de divers éléments extérieurs. En somme, votre vie ne se définit pas par rapport à vos parents.

Tous les divorces sont différents

Par ailleurs, la psychothérapeute Alison Stone indique qu'il ne faut surtout pas oublier que tous les divorces sont différents et se vivent de manière différente. Les gens se séparent pour des raisons qui varient selon les couples et les caractères de chacun.

Il est d'ailleurs préférable de divorcer et de tenter de retrouver le bonheur si une relation devient toxique. "Les enfants de parents divorcés ressentent le divorce de différentes façons, suivant leur âge, les motifs de la séparation, leur relation avec leurs parents et d'autres nombreux éléments", conclut-elle.

Personne n'est destiné à divorcer

Même si le divorce est génétique à travers un certain gène, ce n'est pas pour ça qu'il est forcément inévitable. Ainsi, même si vous êtes "prédestiné.e", selon cette étude, à divorcer, vous pouvez agir pour éviter que cela se produise. "L'influence n'est pas la même chose que la prédétermination. Notre identité et notre comportement sont changeants et évolutifs, nous nous adaptons sans cesse en fonction des étapes de notre vie", explique Alison Stone.

"Nous pouvons faire changer nos gènes en adoptant un certain mode de vie, qui nous ressemble plus" , ajoute-t-elle.

Voilà de quoi nous rassurer !

À voir
Aussi