Dormir avec un soutien-gorge est-il une mauvaise idée ?

Dormir avec son soutien-gorge : bonne ou mauvaise idée ?
Dormir avec son soutien-gorge : bonne ou mauvaise idée ?
Certaines femmes ont du mal à quitter leur soutien-gorge, au point de le garder toute la nuit. Bonne ou mauvaise idée ? On fait le point.
A lire aussi
Mettre votre boss en copie de vos e-mails est une (très) mauvaise idée
News essentielles
Mettre votre boss en copie de vos e-mails est une (très)...

C'est un sujet qui divise les experts. Pour de nombreuses femmes, dormir avec son soutien-gorge est une situation habituelle, anodine. La raison invoquée est souvent la même : éviter le relâchement de la poitrine, d'autant plus quand celle-ci est imposante. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Le site américain Well + Good est allé poser la question à Marina Maslovaric, une gynécologue. Tout d'abord, celle-ci s'est montrée rassurante : si on a longtemps cru que le soutien-gorge favorisait le cancer du sein, une étude datant de 2015 a démontré que ce n'était finalement pas le cas. Garder son soutif au lit ne favorisera donc pas l'apparition de tumeurs. Ouf.

Et côté maintien de la poitrine alors ? Il faut se rendre à l'évidence, le soutien-gorge n'a aucun effet sur l'élasticité de la peau. Certains médecins vont même jusqu'à dire qu'il rend la poitrine paresseuse ! Les grossesses, l'allaitement, les régimes, l'âge, et plus généralement la gravité, voilà les facteurs qui vont inévitablement faire pointer nos seins vers le bas. Dormir dans son push-up n'y changera rien, d'autant plus qu'en position allongée, les seins ne ressentent pas l'effet de la gravité. Pour garder sa poitrine ferme, mieux vaut donc trouver une autre solution.

Des spécialistes alertent

Si dormir avec un soutien-gorge ne favorise pas le cancer du sein, il n'en reste pas moins que cela peut être inconfortable. Et pour cause, 76% des femmes portent des soutiens-gorge qui ne leur vont pas. Au quotidien, une brassière trop serrée va exercer une pression sur les nerfs, les muscles et la circulation sanguine au niveau du dos et de la cage thoracique. Une pression qui peut mener à des maux de tête ou de dos. Dormir avec un soutien-gorge – s'il n'est pas à sa taille – ne ferait donc qu'empirer le problème. Robin Mookherjee, chirurgien plastique à Paris, ajoute : "Cela peut créer une irritation, voire des allergies cutanées. A porter un vêtement 24/24h, la peau risque de s'irriter".

Sur le site Passeport Santé, la naturopathe Raïssa Blankoff explique quant à elle que le port non-stop du soutien-gorge a un impact sur les ganglions lymphatiques : "Le soutien-gorge, par ses armatures, élastiques, bonnets, bretelles, compresse les ganglions et canaux lymphatiques, la lymphe devient alors stagnante, les toxines ne sont plus éliminées naturellement et s'accumulent dans les seins. La compression augmente sensiblement leur température et favorise, le cas échéant, des congestions indésirables. Ce sous-vêtement agit bien comme un garrot qui entraîne stases, chaleur, douleurs".

Que faire si on ne peut pas se passer de son soutien-gorge au moment du dodo ? Dans ce cas-là, la gynécologue et le chirurgien plastique conseillent de miser absolument sur un modèle sans armatures en métal, dans une matière douce et qui ne comprime pas la poitrine.