Les mères de familles nombreuses envoient leur photo à Emmanuel Macron

La famille de Catherine Pakaluk
La famille de Catherine Pakaluk
Dans cette photo : Emmanuel Macron
Des femmes diplômées et mères de famille nombreuse ont répondu à une petite phrase du président Emmanuel Macron. Une déclaration au final mal comprise.
A lire aussi
Faustine Bollaert : elle veut une famille nombreuse avec son mari Maxime Chattam
couple
Faustine Bollaert : elle veut une famille nombreuse avec...

Est-ce que vous vous souveniez du discours du président Emmanuel Macron prononcé à New York le 26 septembre à la conférence Goalkeepers ? Non ? Vous n'êtes pas les seul·es. Sauf qu'une mère de famille américaine, Catherine Pakaluk, professeuse d'Économie à Washington, a lu un article du Guardian y faisant référence. Elle a été immédiatement choquée par une phrase : "Montrez-moi une femme, parfaitement éduquée, qui décide d'avoir 7, 8, 9 enfants".

Elle a donc exhumé cette phrase et ce discours dans un tweet datant du 6 octobre avec le mot-clé #PostCardsForMacron ("Des cartes postales pour Macron), tout en détaillant ses nombreux diplômes. Elle y enjoint une photo de six de ses huit enfants.

Elles invitent ensuite les autres femmes à elles aussi envoyer leur "carte postale à Macron". Le tweet fait alors boule de neige. Comme le raconte le site Libération qui a retracé le parcours du tweet, il traverse l'Atlantique et est repris par Marine Le Pen qui lui donne encore plus de lumière. Il se retrouve ensuite en tête des discussions les plus partagées en France jeudi 18 octobre. De nombreuses personnes, souvent catholiques ou conservatrices, vont partager leurs "cartes postales".

L'Élysée a répondu à cette polémique internationale en repostant sur les réseaux sociaux la vidéo de la prise de parole d'Emmanuel Macron en entier. En effet, on peut l'entendre dire dans l'intégralité qui est traduite par Libération : "63 % des adultes non éduqués aujourd'hui sont des femmes. C'est là l'origine profonde des inégalités entre les sexes. L'un des problèmes critiques que nous avons concernant la démographie africaine est le fait qu'il ne s'agit pas d'une fécondité choisie. Je dis toujours : 'S'il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d'avoir sept, huit, neuf enfants'."

Le président ajoute ensuite juste après : "C'est simplement parce que beaucoup de filles n'ont pas reçu une éducation adéquate parce que les gens, de facto, dans ces pays, mais ici aussi, ont décidé que les droits de ces filles n'étaient pas exactement les mêmes que ceux d'un jeune homme, ce qui n'est pas acceptable. Je suis d'accord pour qu'une femme ait sept ou huit enfants, si c'est son choix, après ses études. Ce n'est pas le cas aujourd'hui."

Emmanuel Macron ne parlait donc pas de l'absence de femmes éduquées qui auraient des enfants nombreux·ses, mais des choix laissés à ces femmes après qu'elles aient pu avoir accès à une certaine éducation. Beaucoup de bruit pour rien ?

Dans l'actu
À voir
Aussi