En Australie, un café fait payer plus cher les hommes contre les inégalités salariales

En Australie, un café fait payer plus cher les hommes contre les inégalités salariales
En Australie, un café fait payer plus cher les hommes contre les inégalités salariales
À Melbourne, en Australie, un nouveau café a décidé d'imposer à ses clients masculins uniquement une taxe de 18% sur les boissons et autres viennoiseries. Le but ? Les sensibiliser aux écarts salariaux dont pâtissent encore les femmes australiennes. L'initiative a suscité un vif débat dans le pays.
A lire aussi
Inégalités salariales : le travail des femmes vaut 14% de moins que celui des hommes
News essentielles
Inégalités salariales : le travail des femmes vaut 14% de...

Au Handsome Her, un nouveau café vegan ouvert depuis le 3 août à Melbourne, les clients ne sont pas dupés : dès l'entrée, un écriteau leur indique qu'ici, ce sont les femmes qui sont avantagées. Pour siroter un café latte ou déguster un scone maison, les hommes sont en effet invités à payer 18% plus cher que les femmes. La raison de cette discrimination assumée ? Inciter les hommes à se mobiliser contre les inégalités salariales. Selon un récent rapport gouvernemental, il subsiste en Australie un écart salarial de près de 18% entre les femmes et les hommes. À poste égal et pour un travail à temps plein, une femme continue de toucher un salaire de 17,7% inférieur à celui de son confrère masculin.

Une inégalité que la direction du Handsome Her entend bien dénoncer. Pour sa gérante Belle Ngien, qui se revendique comme féministe, imposer une 'man tax" sur ses cafés n'est pas plus absurde que de sous-estimer les compétences des femmes dans le milieu professionnel et de refuser de les rémunérer correctement. 'Ce que nous voulions vraiment était de sensibiliser et de susciter un débat sur l'écart de rémunération entre les sexes", se justifie-t-elle auprès de CNN. Elle précise que cette majoration sera reversée à des associations venant en aide aux femmes. Ces dernières sont aussi prioritaires sur les hommes pour pouvoir s'assoir dans le café. 'Le respect va dans les deux sens", précise la pancarte affichée à l'entrée du Handsome Her. 'Les hommes ont leurs propres espaces dans lesquels nous ne sommes pas autorisés, alors pourquoi ne pas avoir d'espaces dédiés aux femmes ?", s'interroge la gérante.

Une initiative polémique

Ce que ne précise pas d'emblée la pancarte, c'est qu'en réalité, les hommes ont le choix, ou non, de reverser cette taxe supplémentaire. D'après Belle Ngien, tous ont accepté avec plaisir de la reverser quand ils ont su qu'elle était ensuite donnée à des organismes de bienfaisance pour les droits des femmes. Elle affirme même que quelques clients – des femmes comme des hommes – ont même reversé davantage que les 18% prévus. '18% supplémentaires, ce n'est en réalité pas beaucoup. Notre café coûte 4 dollars australiens (environ 2,70 euros, ndlr), ce qui représente 72 cents."

Cela n'a pas empêché l'initiative de Handsome Her de diviser les internautes sur les réseaux sociaux, certains déplorant une mesure discriminatoire et 'honteuse". Sur la page Facebook de l'établissement, partisans et détracteurs se sont écharpés dans les commentaires, forçant la direction à modérer certains propos. 'Qui aurait cru qu'un petit tableau aurait pu déclencher un tel remue-ménage ?, écrit le propriétaire du café Alex O'Brien sur Facebook. En trois jours, nous avons ouvert le café, traversé une tempête sur les réseaux sociaux [...] et amené l'Australie à parler de la cause oubliée de l'équité salariale."

Motivé par les nombreux commentaires positifs et encourageants qu'il a reçu, le propriétaire compte bien poursuivre sa 'man tax" sur les cafés, quitte à essuyer quelques commentaires dérangeants. D'après lui, des hommes n'ont pas hésité à traverser toute la ville de Melbourne pour leur apporter leur soutien et payer la fameuse taxe de 18%. 'Les gars, vous êtes géniaux", les a-t-il félicités.