Être en surpoids ferait vieillir notre cerveau de 10 ans

L'obésité et le surpoids feraient vieillir notre cerveau de 10 ans
L'obésité et le surpoids feraient vieillir notre cerveau de 10 ans
Afficher des kilos en trop sur la balance a un impact négatif sur notre santé, mais saviez-vous que cela avait aussi la capacité de faire vieillir notre cerveau beaucoup plus vite ? C'est en tout cas ce qu'affirme une récente étude britannique.
A lire aussi
Elle pose allaitant son fils de 3 ans : "Je ne veux pas être vue comme une criminelle"
News essentielles
Elle pose allaitant son fils de 3 ans : "Je ne veux pas...

Être en surpoids ou obèse peut avoir des effets très néfastes sur notre santé, notre physique, et même notre vie sociale. Mais à en croire une récente étude menée en Angleterre et publiée dans le journal Neurobiology of Aging, cela affecterait aussi grandement notre tête. Ainsi, une personne d'âge moyen (40 ans environ) en surpoids aurait un cerveau plus vieux que la normale. Les scientifiques en charge de cette recherche estiment même que le surpoids et l'obésité font vieillir le cerveau de dix ans. Une découverte directement liée à la substance blanche qui se trouve dans notre système nerveux central.

Comme le rapporte le Huffington Post US, la substance blanche est souvent surnommée le métro du cerveau car elle permet de faire les connexions entre les différentes régions. Grâce à elle, les informations se propagent dans tout le système nerveux. Mais comme l'explique le Dr. Lisa Ronan, chercheuse à l'Université de Cambridge et auteure principale de l'étude, la substance blanche commence à diminuer naturellement lorsqu'on entre dans la quarantaine. Chez une personne souffrant de surpoids ou d'obésité, la substance blanche va diminuer beaucoup plus rapidement, poussant le cerveau à vieillir prématurément de dix ans. Pour arriver à cette conclusion, Lisa Ronan et son équipe ont étudiés 473 individus âgés de 20 à 87 ans. Après s'être penchés sur la structure du cerveau de chacun d'entre eux, ils ont découvert qu'il y avait bel et bien un lien entre surpoids et diminution de la substance blanche, plus particulièrement chez les sujets âgés plus ou moins de 40 ans.

Pour Paul Fletcher, l'un des auteurs de l'étude, cette découverte et importante car elle "soulève la possibilité que l'être humain est particulièrement vulnérable à cet âge". Mais surtout, il espère aller maintenant plus loin pour "découvrir si ces changements peuvent s'avérer réversibles grâce à une perte de poids".

Que veut dire exactement cette découverte ?

Selon le Dr. Lisa Ronan, la réduction de la substance blanche causée par le surpoids comporte des risques, comme le déclin des capacités cognitives ou la possible apparition de maladies neurodégénérative. "Il est possible que le surpoids et l'obésité soient reliés à des maladies comme Alzheimer ou la démence", estime-t-elle ainsi, tout en expliquant qu'il est encore trop tôt pour s'exprimer avec certitude sur le sujet. D'autres études doivent à présent être menées pour mesurer le lien de cause à effet.

Jusqu'à présent, on avait surtout mesuré l'impact du surpoids et de l'obésité sur les risques de diabète, de cancers, de maladies cardiovasculaires et d'hypertension. Mais selon le Huffington Post, peu de recherches ont été effectuées sur le lien entre poids et cerveau. L'étude dirigée par Lisa Ronan pourrait donc ouvrir la voie à d'autres découvertes et surtout alarmer, à une époque où l'obésité est le cinquième facteur de risque de décès au niveau mondial. Ainsi, 1,4 milliards de personnes sont aujourd'hui en surpoids dans le monde, dont 6,5 millions uniquement en France.

Le Dr. Fletcher conclut : "La population vit de plus ne plus vieille, et avec l'obésité qui augmente de façon constante, il est essentiel que nous comprenions comment ces deux facteurs (le surpoids et le cerveau, ndlr) interagissent, d'autant que les conséquences sur la santé peuvent s'avérer désastreuses".

Si l'obésité et le surpoids peuvent venir de problèmes hormonaux ou être héréditaires, rappelons qu'il est important d'avoir une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique régulière. Dès les premiers signes d'une obésité naissante, n'hésitez pas à consulter un médecin.

comments powered by Disqus