Faut-il saluer le "papa le plus sexy du monde" ?

Ryan Reynolds
2 photos
Lancer le diaporama
Ryan Reynolds
Dans cette photo : Ryan Reynolds
L'acteur Ryan Reynolds, le compagnon de Blake Lively et père de la petite James, a été élu "père le plus sexy de l'année" par le magazine "People". Mais, au fait, pourquoi aucune femme n'a reçu le titre de "mère de l'année" ?
A lire aussi
Serait-ce le meilleur biscuit du monde ?
News essentielles
Serait-ce le meilleur biscuit du monde ?

Après avoir été désigné "l'homme le plus sexy du monde", Ryan Reynolds, heureux papa d'une petite James depuis un an, vient d'hériter d'une nouvelle casquette : People lui a en effet décerné il y a quelques jours le titre de "père le plus sexy de l'année" (c'est la première fois que le magazine people attribue ce titre).

Ce couronnement confirme l'engouement planétaire pour les papas, qui sont bel et bien devenus les nouveaux chatons du web. On ne compte en effet plus les histoires émouvantes au sujet de tel papa qui a construit un décor féérique dans la chambre de sa fille, ou de tel autre qui s'est sacrifié pour sa progéniture. Sans parler des Unes de la presse people consacrées aux papas stars photographiés avec porte-bébé et sacs de couches.

Il n'empêche, il y a quelque chose de dérangeant dans le fait de distinguer un homme et de laisser de côté une femme comme le fait People. Après tout, l'engouement pour les papas, résumé par l'acronyme "DILF" (pour "Dad I'd Like to Fuck") ne succède-t-il pas au phénomène des "MILF" datant du début des années 2000, qui ont érigé la mère en objet sexuel ?

Pourtant, à bien y regarder, l'emballement au sujet des papas sexy et la fétichisation des mamans sexy n'ont en fait rien à voir. Qu'est-ce-qu'un DILF ? C'est un homme déjà considéré comme hautement séduisant, que le fait de s'impliquer dans la paternité rend encore plus attirant aux yeux du monde. Comme si le fait de changer des couches ou de donner le biberon - activités ô combien normales pour un parent, rappelons-le - rachetait ces hommes dont la beauté plastique est de nature à éveiller les soupçons, selon le bon vieux cliché qui veut que les gens beaux soient des connards. Et donc les rendait encore plus séduisant : "Quoi ? Non seulement il est sexy MAIS EN PLUS il s'occupe de son bébé ? C'est INCROYABLE".

Tandis que les DILF sont ainsi considérés comme des demi-dieux, les MILF, elles, suscitent un engouement tout autre. Car soyons clairs, ce qu'on célèbre chez une MILF, c'est le fait que son corps soit resté séduisant malgré la ou les grossesses vécues. La maternité n'a pas grand-chose à voir là-dedans tant il est admis aux yeux de tous que non seulement c'est la mission naturelle de chaque femme, mais qu'en outre, une mère n'a aucun mérite à s'occuper de son enfant, à la différence d'un père (coucou Valérie Pécresse).

Dans les magazines people, les stars ne sont pas célébrées parce qu'elles sont de bonnes mères, mais parce qu'elles ont eu le bon goût de perdre leurs kilos de grossesse rapidement, au point qu'on ne puisse, justement, soupçonner qu'elles sont en fait mamans d'un ou plusieurs enfants. Ou pour le dire autrement : alors qu'on célèbre dans le DILF l'homme sexy que le fait d'être un père présent (car comment savoir s'il est pour autant un bon père) transforme en divinité, la MILF est simplement une mère qui ne ressemble pas trop à une mère car elle serait restée sexy. Ce qui, aux yeux de People Magazine, ne mérite pas qu'on lui tresse des lauriers comme à Ryan Reynolds.