Harvey Weinstein, prédateur sexuel : Angelina Jolie, Emma de Caunes, Judith Godrèche racontent

Harvey Weinstein à New York en 2016.
Harvey Weinstein à New York en 2016.
Les témoignages contre le producteur Harvey Weinstein pour agressions sexuelles et viol continuent d'affluer. Emma de Caunes, Angelina Jolie, Guyneth Paltrow ou encore Judith Godrèche, s'unissent d'une voix dans le New Yorker pour révéler la personnalité misogyne et perverse du magnat du cinéma.
A lire aussi
À New Delhi, une brigade de motardes lutte contre les agressions sexuelles
News essentielles
À New Delhi, une brigade de motardes lutte contre les...

Angelina Jolie, Emma de Caunes, Gwyneth Paltrow, Asia Argento... Les témoignages accusant le producteur américain Harvey Weinstein d'agressions sexuelles s'accumulent. Des dizaines d'artistes brisent le silence et racontent aujourd'hui dans la presse leur terrible expérience avec le magnat de Hollywood.

"Plus je flippais, plus ça l'excitait"

L'actrice française Emma de Caunes fait le récit dans les colonnes du New Yorker, d'une pseudo-rencontre professionnelle organisée en 2010, au Ritz, à Paris. Quelques mois après le festival de Cannes, Harvey Weinstein demande à rencontrer la comédienne pour lui proposer un rôle dans un film adapté d'un roman, dont il ne sait plus le titre. Le producteur invite alors Emma de Caunes à le suivre dans sa chambre où se trouverait le fameux livre en question. Une invitation que l'actrice décline, puis finit par accepter devant l'insistance du producteur.


A peine arrivé dans la chambre, Weinstein disparaît dans la salle de bain, puis en ressort nu, le sexe en érection. "J'étais pétrifiée, mais je ne voulais pas lui montrer parce que je sentais que plus je flippais, plus ça l'excitait", raconte-t-elle. "C'était comme un chasseur face à un animal sauvage. La peur l'excitait". En quittant la chambre sans qu'il ne se passe quoi que ce soit, Harvey Weinstein lui aurait dit : "On n'a rien fait, c'est comme un film Disney". Et elle de répondre : "J'ai toujours détesté les films Disney".

Harvey Weinstein.
Harvey Weinstein.

"Un traumatisme horrible"

Dans ce même article du New Yorker, l'actrice, réalisatrice et chanteuse Asia Argento raconte comment le producteur l'aurait forcée à lui faire une fellation en 1997 dans une chambre d'hôtel de la Cote d'Azur. La fille du réalisateur italien Dario Argento évoque un "traumatisme horrible". La jeune femme raconte cependant avoir eu des relations sexuelles consenties avec lui les cinq années qui suivirent, mais s'y être sentie obligée. Une autre jeune femme, sous couvert d'anonymat, affirme elle, avoir été violée par le producteur. Ce dernier aurait également forcé l'actrice Lucia Evans à lui faire une fellation en 2004.

"J'aurais aimé avoir quelqu'un à qui parler"

"J'étais une enfant, j'avais signé un contrat, j'étais pétrifiée. J'ai cru qu'il allait me virer", confie Gwyneth Paltrow, victime elle aussi d'une agression de Weinstein à 22 ans. Angelina Jolie confie quant à elle avoir subi les pressions du magnat dans les années 90. "J'ai eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans ma jeunesse. Par conséquent, j'ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et j'ai alerté ceux qui collaboraient avec lui."

La Française Judith Godrèche, évoque, elle, une agression remontant à 1996. Invitée à discuter avec le producteur de son film Ridicule et d'une éventuelle campagne aux Oscars, l'actrice se retrouve seule avec lui. Celui-ci lui propose alors un massage, ce qu'elle refuse, puis tente de lui enlever son pull par la force. Heureusement, Judith Godrèche parvient à s'enfuir. "J'ai essayé d'analyser ce qui s'est passé au fil des ans, de trouver en moi une solution et de prétendre que cela n'était jamais arrivé. J'aurais aimé avoir quelqu'un à qui parler", confie-t-elle.

Harvey Weinstein, non loin d'Angelina Jolie, lors de la 86ème cérémonie des Awards.
Harvey Weinstein, non loin d'Angelina Jolie, lors de la 86ème cérémonie des Awards.

Romola Garai, héroïne de la série The Hour et plus récemment de Born to Kill, raconte de son côté au Guardian comment, elle aussi, s'est laissée abuser par le magnat du cinéma. A 18 ans, elle est envoyée dans la chambre de Harvey Weinstein, qui lui ouvre vêtu d'un peignoir. "Comme n'importe quelle femme dans cette industrie, j'ai eu une audition avec Harvey Weinstein, alors que j'avais déjà auditionné en bonne et due forme, mais il fallait aussi être approuvée personnellement par lui. Donc j'ai dû aller dans sa chambre d'hôtel au Savoy, et il m'a ouvert en tenue de bain. Je n'avais que 18 ans. Je me suis sentie violentée par cette situation, qui est restée très clairement présente dans ma mémoire depuis".

Hollywood réagit

Ashley Judd, Hayley Atwell, Rosanna Arquette ou encore Rose McGowan ont également brisé le silence. De nombreuses personnalités telles qu'Hillary Clinton et le couple Obama se sont dit "choquées" par ces révélations. "Tout homme qui se comporte de manière dégradante avec les femmes doit être condamné et rendu responsable de ses actes, quels que soient sa richesse et son statut", a affirmé l'ancien président américain.

D'autres personnalités influentes comme Meryl Streep, Jennifer Lawrence ou George Clooney ont condamné le comportement d'Harvey Weinstein. De même que l'acteur Ben Affleck, qui s'est indigné dans un communiqué publié sur Twitter de l'attitude du producteur qui a "usé de son pouvoir pour intimider et manipuler des femmes". Selon le New York Times pourtant, l'acteur savait parfaitement ce qu'il se passait. Rose McGowan a affirmé lui avoir parlé des agissements du producteur, sans que ce dernier ne réagisse.

L'actrice Jessica Chastain a de son côté affirmé sur Twitter avoir été "avertie dès le début" et que ces "histoires étaient fréquentes". "Nier cela, c'est créer un environnement pour que cela se reproduise". Gageons que son message sera entendu.