Agressée par Harvey Weinstein, Uma Thurman parle enfin

Affaire Harvey Weinstein : Uma Thurman parle enfin
Affaire Harvey Weinstein : Uma Thurman parle enfin
Après un long silence, Uma Thurman a enfin raconté les agressions sexuelles qu'elle a subies de la part du producteur de cinéma Harvey Weinstein. Dans un entretien accordé au New York Times, l'actrice américaine dénonce également l'attitude sadique du réalisateur Quentin Tarantino, avec qui elle a travaillé à plusieurs reprises.
A lire aussi
En Australie, une sénatrice allaite en pleine séance au Parlement
News essentielles
En Australie, une sénatrice allaite en pleine séance au...

Elle avait menacé de parler, et est finalement passée à l'acte. Uma Thurman, grande favorite du réalisateur Quentin Tarantino, a dévoilé samedi 3 février dans un entretien accordé à la journaliste du New York Times Maureen Dowd, les nombreuses agressions qu'elle a subies de la part du producteur hollywoodien Harvey Weinstein. En octobre 2017- date à laquelle l'affaire Weinstein a commencé- Uma Thurman avait déclaré : "J'attends d'être moins en colère. Quand je serai prête, je dirai ce que j'ai à dire". C'est désormais chose faite.

"Il m'a poussée, a essayé de se jeter sur moi, de se déshabiller", raconte l'héroïne de Kill Bill, qui décrit un incident survenu dans une chambre d'hôtel à Londres avec Harvey Weinstein. L'actrice de 47 ans raconte également comment le fondateur des studios Miramax lui a fait des avances un soir, alors qu'ils se trouvaient à Paris, en retirant son peignoir de bain, tout en la menaçant de briser sa carrière si elle racontait la scène. "Je suis une des raisons pour lesquelles une jeune fille pourrait entrer seule dans sa chambre, comme je l'ai fait. Quentin a engagé Harvey comme producteur exécutif de 'Kill Bill', un film qui symbolise le pouvoir féminin. Ces agneaux sont entrés dans la bergerie sans se douter qu'ils y avaient un loup à l'intérieur. Nous étions convaincues qu'ils ne feraient jamais quelque chose d'illégal contre nous. Mais ils le font", regrette-elle.

"Un violeur en série et un quasi meurtrier"

Mais Harvey Weinstein- actuellement reclus dans une clinique pour soigner les addictions sexuelles, n'est pas le seul à faire l'objet de révélations de la part d'Uma Thurman. L'actrice dénonce en effet un sadisme de la part de Quentin Tarantino, qui l'a mise à rude épreuve lors du tournage de Kill Bill en 2003. Elle évoque ses blessures provoquées par une scène dans laquelle elle a dû conduire une voiture décapotable à plus de 60km/h sur une route dangereuse, alors même qu'elle avait exigé une doublure qui ne lui avait pas été accordée. Elle raconte également que le réalisateur n'a pas hésité à lui cracher au visage ou à lui passer une chaîne autour du cou. "Personnellement, il m'a fallu quarante-sept ans pour cesser de croire que les gens qui sont ­méchants avec vous sont en fait amoureux de vous. Cela m'a pris longtemps parce que, petites filles, nous sommes conditionnées à croire que la cruauté et l'amour ont une sorte de connexion", déplore Uma Thurman.

Depuis ces révélations, Quentin Tarantino semble avoir perdu le soutien d'une grande partie de la sphère hollywoodienne. Sur Twitter, de nombreuses personnalités du cinéma se sont indignées du comportement du réalisateur. C'est notamment le cas des actrices Jessica Chastain et Asia Argento, "Weinstein et Tarantino, quel duo ! Un violeur en série et un quasi meurtrier", a écrit cette dernière sur Twitter. Le producteur américain Judd Apatow a également affiché son soutien envers Uma Thurman et a rappelé que l'actrice Daryl Hannah- qui interprète le personnage d'Elle Driver dans les deux volets de Kill Bill- avait été écartée de la promotion de Kill Bill après avoir affirmé à Quentin Tarantino qu'elle avait été agressée par Harvey Weinstein.

À voir
Aussi