Interview de Louise Damas : des bijoux et des livres

On a rencontré Louise Damas, la plus littéraire des créatrices de bijoux, dans son atelier du XIIe arrondissement de Paris. Interview.
A lire aussi
"Paroles de femmes", le livre de table basse de la parfaite féministe
News essentielles
"Paroles de femmes", le livre de table basse de la...
Dans la famille Damas, on connaît surtout Jeanne, la cadette, it-girl / mannequin / égérie et muse du créateur Simon Porte Jacquemus, qui affiche son allure effortless sur les campagnes Yasmine Eslami, &Other Stories ou Léon&Harper. Plus discrète, sa soeur aînée Louise crée des bijoux sublimes, un peu ostentatoires, toujours dorés, et souvent ornés de pierres semi-précieuses et de cristaux rutilants. Le soleil et la lune.

"J'ai toujours été très manuelle", nous a expliqué Louise. "Pourtant, je ne sais pas dessiner, c'était une frustration parce que j'étais très créative. Il y a quelques années, j'ai commencé la sculpture et j'ai adoré, ça m'a permis de m'exprimer. Et puis je me suis mise à faire des bijoux de plus en plus, parce que c'est facile à offrir, c'est joli, ça plaît, ça s'offre plus facilement que des étagères !"


Complétement autodidacte, Louise commence à faire des bijoux "montés" chez elle avec un peu de matériel et des pinces, puis elle rencontre d'autres créateurs qui la conseillent, l'orientent... et elle apprend la soudure. Ses collections prennent une autre forme.

"Salammbô, les rivières de bijoux, ça m'a vraiment inspirée"

À 25 ans, elle vient aujourd'hui de lancer sa cinquième collection baptisée Chloé, comme le personnage de L'écume des jours de Vian. Sa marque de fabrique. Une collection Mrs C, inspirée du personnage principal de 24 heures de la vie d'une femme de Zweig, une collection Lolita et une collection Phèdre l'ont précédée.

Ses premiers bijoux, Louise les a d'ailleurs imaginés après avoir dévoré Salammbô de Gustave Flaubert. "Je lisais énormément, j'étais en fac de lettres et Salammbô, ça m'a vraiment inspirée. Les descriptions très poétiques de rivières de bijoux qui coulent de ses cheveux... Je me suis dit : 'essayons de s'inspirer de ça pour faire des bijoux'. Après je me suis plus inspirée des héroïnes des livres que je lisais, de leur personnalité, je faisais un bijou qui, selon moi, lui ressemblait."

La collection Jeanne de Louise Damas

L'année dernière, elle a aussi créé une collection Jeanne pour sa soeur. "On est deux soeurs seulement, donc on est assez proches. J'ai voulu lui créer une petite collection parce que ça n'est pas du tout son genre, les bijoux que je fais. Elle porte des trucs très fins, très discrets. Moi j'ai commencé par des pièces assez grosses et assez compliquées. J'avais envie de faire une collection un peu plus à son image, mais qui gardait quand même mes codes. Il y a des pierres brutes et taillées mais c'est des chaînes très fines, des ras-du-cou, de toutes petites créoles."

Quant à la prochaine collection de Louise, il faut qu'elle "s'y mette". "Mais j'ai du mal à suivre le rythme de la mode qui va beaucoup trop vite. Printemps ! Hiver ! Pour moi, un bijou, c'est intemporel".

Sept questions à Louise Damas

Le mot qui te définit le mieux ?
Tête en l'air. Je suis dans la lune tout le temps, je suis tout le temps en retard... Ce matin, je l'étais, j'avais oublié que mon vélo était à l'atelier !


La pierre qui te fascine le plus
La labradorite, j'adore. C'est une pierre grise avec des reflets verts ou bleus, très changeante.


Ton roman préféré de tous les temps
La faute de l'abbé Mouret de Zola


L'héroïne qui te ressemble le plus
Quand j'ai lu Notre-Dame de Paris, j'avais 16 ans et c'était l'âge d'Esméralda. J'ai lu qu'elle était brune aux yeux bruns, je voulais être elle. Bon, après quand tu vas plus loin dans le livre, tu te dis que t'as pas très envie que ça soit toi.


Le livre que tu es en train de lire
Si tout n'a pas péri avec Mon innocence d'Emmanuelle Bayamack-Tam. Un drame familial que mon papa m'a conseillé. C'est très bien écrit, ça m'emporte.


Ton bijou fétiche ?
Les boucles d'oreilles, parce que le matin, je ne prends pas trop le temps de prendre des bijoux, j'ai mes diamants de baptême aux oreilles et les créoles Jeanne.


Qu'est-ce que tu fais quand tu ne fais rien ?
Je rêve.


Photos : Shehan Hanwellage
À voir
Aussi