Je me compare aux autres au boulot : c'est normal ?

Au boulot, je me compare aux autres : c'est normal ?
Au boulot, je me compare aux autres : c'est normal ?
Dans une entreprise, on côtoie souvent des personnes dont l'expérience, l'âge et les compétences diffèrent des nôtres. Difficile de ne pas se comparer à elles/eux... en bien ou en mal. Mais cette attitude est-elle vraiment productive ?
A lire aussi
Le top 10 des excuses pour ne pas aller au boulot
maladies
Le top 10 des excuses pour ne pas aller au boulot

Au cours d'une carrière professionnelle, on rencontre toutes sortes de personnes. Certaines ont étudié à l'étranger et sont diplômées d'écoles prestigieuses, tandis que d'autres ont tout appris sur le tas. Quand nos collègues présentent un parcours similaire au nôtre et se situent dans la même tranche d'âge, on a tendance à se rassurer.

Mais qu'en est-il pour ceux et celles qui sont plus jeunes ou qui gravissent les échelons plus vite que les autres ?Souvent, ces personnes sont enviées, voire jalousées. Mais surtout, on ne peut pas s'empêcher de se comparer à elles/eux. "Cette personne a 4 ans de moins que moi, mais 2 fois plus de diplôme" "Ce·tte PDG est super jeune, non ? Je me demande bien pourquoi je suis resté·e aussi longtemps dans mon ancienne boîte !".

Plus fréquentes qu'on pourrait le penser, ces interrogations sont loin d'être anodines et relèvent davantage d'un sentiment d'insécurité sur notre propre carrière que d'une jalousie mal placée. Pour Julie Finn, coach en leadership féminin et animatrice du podcast The Working Mother's Mentor, revenir sur ses ambitions de départ et considérer son avancée professionnelle sous l'angle du regret s'apparente à de la nostalgie, d'une "période de votre vie où tout semblait possible".

Comment y remédier ?

Si vous éprouvez ce sentiment au contact d'un·e collègue, dédramatisez, prenez du recul et demandez-vous tout simplement pourquoi elle/il vous donne l'impression d'avoir mieux réussi que vous. En y réfléchissant à tête reposée, vous vous rendrez compte que vous pouvez transformer cela en expérience positive, comme l'explique la journaliste Stav Ziv, dans un article publié sur le site The Muse.

Tout d'abord, rappelez-vous que le talent et le travail acharné ne sont pas nécessairement synonymes de succès immédiat. Donc, si vous savez déjà quelle direction vous souhaitez prendre et que vous mettez tout en oeuvre pour y parvenir, patience. Vos efforts finiront probablement par payer.

Bien sûr, le facteur chance peut également jouer un rôle déterminant dans l'avancée de votre carrière. Mais comme le reste, la chance se provoque. Au lieu d'attendre que l'opportunité parfaite tombe du ciel, gardez donc un oeil sur les offres d'emploi et les appels à projets qui correspondent à vos envies de carrière.

Quand vous trouvez ce que vous cherchez... foncez ! Si vous pensez ne pas posséder toutes les compétences nécessaires pour occuper un poste ou même (pourquoi pas) pour lancer votre entreprise, tentez tout de même le coup. Car même si vous échouez, vous continuerez d'avancer... Jusqu'à ce que vous trouviez le chemin de la réussite.

À voir
Aussi