Kayla Itsines : qui est cette reine du fitness qui a mis Instagram à ses pieds ?

Qui est Kayla Itsines, la gourou fitness qui règne sur Instagram ?
Qui est Kayla Itsines, la gourou fitness qui règne sur Instagram ?
Sur les réseaux sociaux, elle est suivie par des millions de femmes qui rêvent d'avoir un corps aussi fin et musclé qu'elle. Admirée et adulée, Kayla Itsines vit, dort et mange fitness. Un véritable gourou 2.0 qui fascine autant qu'elle dérange.
A lire aussi
Les selfies de falaise : c'est quoi cette nouvelle mode sur Instagram ?
News essentielles
Les selfies de falaise : c'est quoi cette nouvelle mode...

Suivre le compte Instagram de Kayla Itsines, c'est tomber dans une spirale de montages photo avant/après. Le montage est généralement identique : d'abord la photo d'une jeune femme en legging et brassière avant que celle-ci n'ait commencé le programme sportif de Kayla, puis la photo après quelques semaines. 100% du temps, le corps de la jeune femme est littéralement transformé. Terminé les poignées d'amour et la cellulite, bonjour abdominaux et jambes fuselées. La magie de Photoshop ? Non, plutôt la magie de Kayla Itsines, 25 ans, Australienne, et coach sportive qui a mis au point un programme payant permettant de se sculpter un corps de bombasse en un temps record. Kayla est belle, elle a dédié sa vie au sport et à un mode de vie sain, et en l'espace de 3 ans, elle a ensorcelé des millions de femmes à travers le monde. Son compte Instagram en est la preuve ultime : à ce jour, il réunit 5,3 millions d'abonnés. Mais plus qu'une magicienne, Kayla Itsines est considérée comme un véritable gourou.

Diplômée de l'Institut de fitness australien à l'âge de 18 ans, la jeune femme rejoint Instagram en 2012 et commence à poster des photos avant/après de ses clientes. Puis elle rencontre Toby Pearce, un passionné de sport qui devient vite son petit ami et l'encourage à créer son propre programme. Un an plus tard naît le Bikini Body Guide, un e-book vendu au prix de 47€ qui promet un corps aminci et musclé en 12 semaines grâce à des exercices de fitness précis et des recommandations diététiques. La tornade Kayla Itsines était lancée. Aujourd'hui, la reine des squats et des burpees estime avoir vendu au moins 25 millions d'exemplaires de son guide. Elle voyage partout dans le monde pour donner des cours de fitness géant dans des stades et à en croire le New York Times, ses fidèles n'hésitent pas à se payer de longs trajets pour participer à ces événements. "Quand elle est apparue au boot camp gratuit qu'elle donnait l'été dernier à New York (2 000 femmes étaient présentes), certaines participantes ont commencé à trembler et à pleurer. Il y a même des vidéos de ce moment. Les décibels rivalisaient avec celles d'un concert de boys band", écrit la journaliste médusée.

Reste à savoir ce qui différencie Kayla Itsines des autres pro du fitness. Elle est certes jolie et inspirante, mais pourquoi fascine-t-elle plus que les autres ? La réponse se trouve directement sur son compte Instagram. Le New York Times le résume très bien : la jeune femme reste très mystérieuse sur sa vie privée. La plupart de ses selfies sont pris à la salle de sports, et hormis quelques photos de ses chiens, elle ne dévoile presque rien.

Une de ses admiratrices donne son point de vue : "J'ai l'impression qu'elle est très décontractée. On ne la voit jamais dans des endroits à la mode où vont toutes les célébrités. Ce n'est pas Kylie Jenner. Elle n'est pas là à nous montrer son vernis à ongles, sa voiture et ses rouge à lèvres. Elle a l'air très sincère". Une fille jugée authentique donc, et dont le compte Instagram est pourtant très étudié. Elle le dit elle-même : "Si je poste une photo de fruits de la passion, de papayes et de mangues, et que je suis à la plage en plein été australien et que vous, vous êtes à New York en plein hiver, vous vous dites : 'Tout ça me démotive, je n'ai plus envie de la suivre'".

Le Bikini Body Guide, une méthode adulée mais controversée

Si elle refuse de dire combien de personnes elle emploie, Kayla Itsines est visiblement à la tête d'un empire. Son boyfriend est aussi son business partenaire et l'accompagne dans tous ses déplacements, tout comme deux attachés de presse. Aussi entourée qu'une popstar, elle tient aussi le même genre de discours calibré. Quand The Independent lui demande comment elle réussit à gérer le côté dark de la célébrité 2.0 – soit les commentaires haineux – Kayla répond telle une princesse Disney : "Nous avons bâti une communauté en ligne tellement positive et soudée que cela fait oublier la négativité. J'adore la communauté BBG. Nous sommes juste une grande famille qui se soutient".

Et si la communauté Bikini Body Guide est effectivement très présente en ligne avec des jeunes femmes utilisant l'abréviation BBG dans leur pseudo Instagram et le hashtag #BBG ressortant près de 5 millions de fois, la méthode en 12 semaines de Kayla Itsines est aussi extrêmement controversée. Et pas besoin d'être un "hater" ou un "troll" pour avoir un doute sur le programme. Il y a d'abord le nom. Excessivement employé par les addicts du fitness, le terme Bikini Body discrimine d'emblée celles qui n'auraient pas un corps musclé et fin. Ces deux mots sont tellement détestés qu'ils ont participé au lancement du mouvement body positive. Mais Kayla Itsines a apparemment retenu la leçon. Interrogée par Bloomberg l'été dernier, elle confiait : "Est-ce que je regrette d'avoir appelé mon programme comme ça ? Ma réponse est oui". L'application sortie à la suite a donc un nom totalement différent : Sweat With Kayla (Transpirer avec Kayla, ndlr). "Le mot transpirer donne tout de suite envie de se dépenser, j'adore ça", précise-t-elle.

Mais si le nom a changé, la méthode reste la même. Et elle est aussi aimée que critiquée. Quand certaines vantent la rapidité avec laquelle leur corps s'est transformé, d'autres estiment qu'il est excessivement compliqué de se tenir au plan proposé par Kayla. Le sport est omniprésent, si bien qu'il faut pratiquement faire une croix sur sa vie sociale. Quant aux exercices, ils peuvent être éprouvants pour celles qui ne sont pas très sportives. Autre souci, le BBG est un programme extrêmement intensif. L'arrêter c'est donc le prendre le risque de voir les résultats disparaître.

Enfin, les détracteurs reprochent aussi à Kayla Itsines de promouvoir le culte d'un corps unique et presque irréel. Interrogée sur le sujet par L'Express en 2015 , la psychologue Sophie Cheval s'alarmait : "Cette méthode est un exercice de style ahurissant. A la fin, elles ont toutes le même corps qu'elle ! Or, à vue d'oeil, les personnes montrées en photo ont un IMC correspondant à la maigreur extrême que l'on observe chez les anorexiques. Dans la société dans laquelle on vit, toute personne est forcément interpellée par ces résultats prodigieux. Mais tout le monde ne peut pas obtenir ce corps-là, même en faisant ses exercices mille ans. Chaque morphologie a ses caractéristiques propres". Renié par sa créatrice, le fameux "bikini body" n'est finalement jamais bien loin.