La danse classique, le nouveau secret jeunesse des Britanniques

Ilona Johnson-Gibbs en plein cours de ballet
Ilona Johnson-Gibbs en plein cours de ballet
Des muscles tonifiés, une plus grande concentration, moins d'arthrose... se mettre à la danse classique après 50 ans permettrait au corps de vieillir moins vite. Pas étonnant alors que les Anglaises soient de plus en plus nombreuses à enfiler des demi-pointes. Cette nouvelle tendance a même un petit nom : l'effet du cygne d'argent.
A lire aussi
De la danse classique au Body Ballet, il n'y a qu'un pas
Mag
De la danse classique au Body Ballet, il n'y a qu'un pas

Est-ce l'ascension de Misty Copeland au sein de l'American Ballet Theatre qui leur a donné des idées ? Ce qui est sûr, c'est que les Anglaises sont de plus en plus nombreuses à se mettre à la danse classique. Mais attention, nous ne parlons pas ici de fillettes ou de jeunes adolescentes, mais de femmes de plus de 50 ans qui ont un jour décidé d'enfiler demi-pointes et justaucorps en lycra alors qu'elles n'avaient jamais goûté au ballet dans leur jeunesse. Cette nouvelle tendance a même un nom, "l'effet du cygne d'argent", et elle est en train d'envahir toute la Grande-Bretagne. Il y a deux ans, la Royal Academy of Dance (RAD) a ainsi eu l'idée de lancer des cours pour personnes âgées débutantes . Les inscrits n'ont pas tardé à inonder les studios de danse, tant et si bien que des classes ont dû être ouvertes à travers tout le pays. D'après la RAD, il y aurait eu un bond de 70% d'inscrits en plus chez les adultes ces dernières années.

Le ballet, un sport aux mille vertus

Elles s'appellent Jules, Hilary, Ilona, elles ont entre 56 et 74 ans, et depuis peu elles se sont mises à la danse classique. Interrogées récemment par le Daily Mail, ces petits rats pas comme les autres expliquent que les pas de bourrées et autres piqués leur ont offert une seconde jeunesse. Car le ballet a une vertu très appréciable : il permet au corps de vieillir moins vite. Outre le bienfait évident de la danse sur les muscles, le corps est également mieux équilibré, l'arthrose disparaît, et surtout, le cerveau y trouve aussi son compte. Daphne Cushnie, physiothérapeute spécialisée dans la neurologie indique : "La musique et la danse aident le cerveau à s'organiser, et il a été prouvé que le ballet est incroyablement efficace dans le traitement des maladies neurodégénératives".

La danseuse en herbe Ilona confirme au Telegraph : "Ça aide les gens à lutter contre la démence parce que ça demande une absolue concentration". De son côté, Jules avoue qu'avant d'enfiler ses demi-pointes, elle souffrait de phobie sociale. Non seulement la danse classique l'a aidée à se libérer, mais elle a aussi eu un impact sur sa santé : "J'ai souffert d'une scoliose pendant des années. Mais avec la danse, j'ai appris à mieux me tenir, et mon dos est parfait maintenant. Je n'ai plus besoin de médicaments, mes membres sont tendus, et je bouge correctement". La pratique du ballet prévient également le changement de la silhouette qui survient forcément avec l'âge : le dos qui se tasse et se voûte. Preston Clare, professeur au sein du Scottish Ballet's Renegate Group, confie ainsi à la BBC : "Ce qui est merveilleux, c'est que ces femmes grandissent. Elles ont arrêté de se courber et c'est tout simplement fantastique de voir la différence".

Preuve que le ballet permet de se sentir jeune dans son corps et dans sa tête, la doyenne des cygnes d'argent est âgée de... 102 ans.

Découvrez un reportage de la BBC sur cette nouvelle tendance :

...
À voir
Aussi