La jupe de Brigitte Macron réveille une fois encore les sexistes

La jupe de Brigitte Macron réveille une fois encore les sexistes
La jupe de Brigitte Macron réveille une fois encore les sexistes
En déplacement à Bruxelles pour le sommet de l'OTAN auquel assistait son mari, Brigitte Macron a une nouvelle fois essuyé des critiques des internautes pour avoir porté une jupe courte. Et si on lui fichait un peu la paix ?
A lire aussi
"J'ai entendu des propos sexistes tout au long de mes études de médecine"
News essentielles
"J'ai entendu des propos sexistes tout au long de mes...

Le "Brigitte bashing" se poursuit. Non contents de critiquer vertement le couple formé par Brigitte et Emmanuel Macron pour leur différence d'âge, certains prennent visiblement un malin plaisir à scruter à la loupe les tenues de l'épouse du Président, à la recherche du moindre faux pas. Comme si sa qualité de Première dame pouvait, à cause d'une couleur trop soutenue ou d'une longueur d'ourlet non-conforme, être remise en question.

Symptomatique d'un sexisme clairement affiché et revendiqué par certains, cette tendance à juger Brigitte Macron sur les tenues qu'elle s'est une nouvelle fois vérifiée ce vendredi 26 mai. Alors qu'elle accompagnait son mari au sommet de l'OTAN qui se tenait à Bruxelles, Brigitte Macron s'est affichée aux côtés des autres femmes de chefs d'État pour la traditionnelle photo. Habillée comme à l'accoutumée par Louis Vuitton, elle est apparue pour ses premiers pas officiels en tant que Première dame dans une élégante robe noire à encolure ronde.

La photo officielle des Premières dames au sommet de l'OTAN le 26 mai 2017
La photo officielle des Premières dames au sommet de l'OTAN le 26 mai 2017

Il n'en fallait pas plus pour réveiller les remarques acerbes et sexistes de certains internautes qui ont une fois encore jugé trop courte la longueur de sa jupe.

"Pas classe", "pas de son âge", "pas approprié" : pour certain.e.s, il est clairement établi que Brigitte Macron a fait défaut à son rôle de Première dame parce que sa tenue ne correspondait pas aux standards habituellement adoptés par les épouses de chefs d'État. Quitte à oublier, au passage, qu'aucun protocole officiel ne détermine la longueur idéale des jupes d'une Première dame. Une semaine après la Journée de la jupe, ces remarques sont affligeantes, d'autant qu'elles alimentent les injonctions sexistes dont pâtissent toutes les femmes, qu'elles portent une jupe courte ou non.

Heureusement, d'autres internautes étaient là pour le rappeler :

Dans l'actu