La migraine du sexe existe vraiment

La migraine du sexe existe vraiment
La migraine du sexe existe vraiment
Êtes-vous sujet aux migraines ? Si c'est le cas, vous risquez également de souffrir de maux de tête sexuels, un effet indésirale du coït qui reste encore méconnu.
A lire aussi
15 choses (vraiment) étonnantes que vous ne saviez pas sur le sexe
News essentielles
15 choses (vraiment) étonnantes que vous ne saviez pas...

"Pas ce soir chéri, j'ai mal à la tête". Cette fameuse raison que l'on invoque parfois pour décliner gentiment l'offre de notre partenaire de se livrer à des ébats sous la couette serait peut-être plus qu'un simple "prétexte" pour se défiler. Car le rapport sexuel lui-même peut être facteur de migraine, comme le pointent des experts de la Mayo Clinic, groupe de recherche médicale à but non lucratif basé à Rochester dans le Minnesota (États-Unis). Ces douleurs que l'on peut qualifier de "maux de tête sexuels" peuvent se manifester par des douleurs au niveau de la boîte crânienne et du cou et apparaissent spécifiquement au cours de l'activité sexuelle.

Si les médecins de la Mayo Clinic reconnaissent qu'il reste difficile d'expliquer les raisons précises d'un tel phénomène, ils suggèrent qu'une dilatation des vaisseaux sanguins et une augmentation de la tension artérielle causées par l'acte sexuel pourraient être à l'origine de ces maux. Une deuxième hypothèse avance que ces migraines peuvent également être le résultat de contractions musculaires qui, le plus souvent, surviennent juste avant ou pendant un orgasme.

Comment échapper aux maux de tête sexuels ?

"Les maux de tête sexuels ne sont généralement pas sujet à inquiétude", rassurent les médecins de la Mayo Clinc. Si ces migraines sont récurrentes, vous pouvez vous faire prescrire un anti-douleur contre la migraine, à prendre à titre préventif avant chaque rapport sexuel. Les experts recommandent néanmoins de consulter un médecin en cas d'apparition de "migraine sexuelle", en particulier chez les personnes qui ne sont d'habitude pas sujettes aux migraines. Une précaution nécessaire afin de s'assurer que ces maux de tête ne cachent pas une pathologie plus sérieuse, comme un anévrisme cérébral, une dilatation progressive des artères ou des veines qui peut s'avérer mortelle si elle n'est pas prise à temps.