La position sexuelle la plus dangereuse est aussi la plus populaire

La position sexuelle la plus dangereuse est aussi la plus populaire
La position sexuelle la plus dangereuse est aussi la plus populaire
Pas besoin de se plier en quatre façon Kamasutra pour frôler le danger. Ainsi, selon une récente étude, la position sexuelle la plus risquée serait aussi la plus appréciée... Ça vous dit quelque chose ?
A lire aussi
Un tiers des Japonaises victimes de harcèlement sexuel au travail
News essentielles
Un tiers des Japonaises victimes de harcèlement sexuel au...

Voilà une étude qu'il faudrait éviter d'évoquer devant votre homme si vous souhaitez continuer à vivre une vie sexuelle trépidante et épanouie. Menée au Brésil, l'étude en question s'intitule de façon assez terrifiante "La relation entre positions sexuelles et sévérité de la fracture du pénis". Un nom plutôt clair donc. Comme le rapporte The Independent, les chercheurs se sont intéressés à 90 hommes hétérosexuels qui se sont fracturés le pénis pendant l'amour. Et alors qu'on aurait pu s'attendre à ce que des prises de risques inconscientes se cachent derrière ces accidents, il se trouve que les positions les plus dangereuses sont aussi les plus pratiquées.

Sur le podium, on retrouve ainsi la levrette (44%), suivie par le missionnaire (25%) et l'Andromaque (quand la femme est au-dessus de l'homme) qui aurait causé 10% des fractures du pénis. Mais cela n'est finalement pas très étonnant puisqu'une autre étude menée en 2013 révélait que la levrette et le missionnaire étaient les positions préférées de ces messieurs et de ces dames. Avec tous ces coïts pratiqués chaque jour dans le monde, pas besoin de faire de calcul pour comprendre que des accidents arrivent forcément.

Aïe
Aïe

Trop de vigueur tue la vigueur

Mais alors, comment une fracture du pénis arrive-t-elle ? Selon les chercheurs, cela est une question d'angle mais aussi de vigueur. Ils expliquent ainsi dans le résumé de l'étude : "Nous pouvons spéculer que lorsque l'homme est dans une position dominante et qu'il est très excité, il peut devenir très vigoureux. Mais cela peut déclencher un gros impact si le pénis sort du vagin et vient frapper assez fort le périnée ou l'os du pubis". Selon la sexologue, Kat Van Kirk, citée par Stylist UK, le manque de lubrification et le positionnement de l'os du pubis – qui change chez chaque femme – peuvent aussi être en cause. Mais la sexologue confirme : c'est surtout une question de vigueur.

Notons qu'une autre étude menée en 2015 sur le même sujet avait mis en lumière des résultats légèrement différents. L'Andromaque arrivait ainsi en tête, suivie par la fellation et la levrette.