Le HIIT serait-il mauvais pour nous ? Des experts alertent

Un femme tient des poids après une séance de sport.
Un femme tient des poids après une séance de sport.
Des scientifiques se sont interessés aux effets sur la santé du HIIT, cet entraînement de fitness intensif qui permet de se muscler et s'affiner grâce à des séries de quelques minutes. Si le concept vend du rêve, pour la santé, ce serait loin d'être l'idéal.
A lire aussi
Colliers d'ambre pour les bébés : les experts alertent
News essentielles
Colliers d'ambre pour les bébés : les experts alertent

D'abord, qu'est-ce-que le HIIT ? Pour celles et ceux qui l'ignorent, le "high intensity interval training" est, comme son nom l'indique, un entraînement de fitness à intervalles et à très forte intensité. Originaire des Etats-Unis, cette méthode est désormais réputée dans le monde entier pour se muscler et s'affiner.

Les séances, qui n'excèdent pas 10 minutes, regroupent des exercices intensifs (squats, abdos, pompes, sprint sur place...) dont certains atteignent le niveau le plus élevé de l'échelle de Borg de perception de l'effort, soit 18. C'est justement ce qui séduit : le niveau de difficultés des entraînements du HIIT est si élevé, qu'il ne se pratique que pendant quelques minutes (gagne-temps) et permet de brûler un grand nombre de calories (efficacité). La recette magique.

Une séance de torture ?

Seulement voilà, le docteur Panteleimon Ekkekatis, professeur de kinésiologie à l'Université d'État d'Iowa, qui a étudié la façon dont le corps et le cerveau répondent à l'exercice, tire la sonnette d'alarme. "Si vous pouvez faire une heure d'exercice et que vous la rognez en une minute, il y a un prix à payer". Selon lui, "le plaisir doit être la principale raison qui nous pousse à faire de l'exercice" et la souffrance physique associée au HIIT, sur le long terme, ne peut pas être vecteur de bien-être. Faire de l'exercice physique doit être un moment agréable, or le concept du HIIT (une série d'exercices hard en quelques minutes) s'assimile à "une corvée", une séance de torture.

Le scientifique explique vouloir briser l'idée préconçue selon laquelle le sport est forcément "une punition, quelque chose de désagréable, de difficile à supporter". En outre, "la pilule amère à avaler" pour être beau. "Je crains que ces programmes n'émettent un mauvais message de santé publique, explique-t-il. Les personnes qui peuvent maintenir ce type de formation sont une petite minorité. Alors que la plupart des candidats sont en surpoids, sédentaires et trop peu sportifs. Le plus sensé est d'adopter un programme qui vous aidera à intégrer peu à peu l'exercice dans votre vie quotidienne".

Le HIIT favoriserait le vieillissement cutané

En mars 2016, des chercheurs de l'University of British Columbia's School of Kinesiology (au Canada) avaient déjà alerté sur les éventuels problèmes de santé que pouvait générer le HIIT dans le Faseb Journal. En suivant 12 volontaires en bonne santé mais peu sportifs, qui avaient accepté de suivre un entrainement HIIT quotidien pendant deux semaines, les chercheurs ont découvert que cette pratique sportive favorisait l'apparition de radicaux libres. Des molécules instables d'oxygène qui utilisent les électrons d'autres molécules pour s'auto-stabiliser. Plus simplement, ces radicaux libres, fabriqués en excès sous l'effet du stress, favorise le vieillissement de la peau, le développement de l'arthrite, de l'arthrose ou encore de la cataracte. Vous l'aurez compris, rien ne vaut une bonne séance de yoga-pilate ou d'aérobic.