Le jeu du piment, le nouveau défi dangereux qui inquiète les écoles

"Jeu du piment" : le nouveau défi dangereux qui inquiète les écoles
"Jeu du piment" : le nouveau défi dangereux qui inquiète les écoles
La semaine dernière, trois collégiens ont été pris en charge par le SAMU après s'être jeté volontairement du piment au visage. Craignant l'apparition d'un autre de ces jeux dangereux qui sévissent dans les cours d'école, la gendarmerie nationale appelle les parents et le corps enseignant à redoubler de vigilance.
A lire aussi
#greysweatpantschallenge : le nouveau défi rigolo qui fait délirer Internet
News essentielles
#greysweatpantschallenge : le nouveau défi rigolo qui...

Après le "Hot Water Challenge", un défi absurde qui consiste à se balancer des seaux d'eau bouillante à la figure, le douloureux Ice and Salt Challenge et le morbide Blue Whale Challenge, un nouveau jeu observé dans un collège de l'Aube inquiètent les enseignants et les parents. Cette fois, le principe consiste à écraser du piment sur le visage de ses copains de classe. Un amusement évidemment loin d'être anodin, soulignent les médias qui se sont emparés du sujet depuis la prise en charge par le SAMU la semaine dernière de trois adolescents scolarisés au collège Le Noyer-Marchand de Romilly-sur-Seine (Aube). Deux d'entre eux s'étaient jeté volontairement des piments au visage. Les trois collégiens souffraient de brûlures importantes, mais ont échappé à l'hospitalisation et ont même pu retourner en classe le jour même.

Après l'incident, la principale du collège Agnès Poiret a rappelé que l'introduction par un élève de tout objet dangereux, dont un piment, pouvait faire l'objet de sanction, a rapporté L'Est Eclair. L'établissement a également adressé un message de prévention à destination des parents, priés de rester attentifs et de signaler toute brûlure inexpliquée. Le piment peut en effet provoquer de sérieuses brûlures. Cet aliment est d'ailleurs utilisé dans certains sprays d'auto-défense, rappelle l'Obs.

Sur sa page Facebook, la gendarmerie du Pas-de-Calais a également posté un message de prévention : "Il est nécessaire de parler ouvertement avec nos jeunes de la dangerosité de ce genre de pratique. SOYEZ VIGILANT !" Une information reprise et diffusée par la gendarmerie nationale sur Twitter.

Des défis dangereux amplifiés par les réseaux sociaux

Si le scénario selon lequel l'incident du collège de Le Noyer-Marchand a peu de chances de se reproduire dans les autres écoles était plausible il y a encore une dizaine d'années, ce n'est plus le cas aujourd'hui avec l'avènement des réseaux sociaux. En janvier dernier, l'association britannique The National Society For the Prevention of Cruelty to Children (NSPCC) a tenu à avertir les parents et les écoles de la popularité croissante dans les écoles du Ice Salt Challenge, un défi très dangereux qui consiste à appliquer du sel sur une zone du corps - le plus souvent le bras ou la main - puis à se coller des glaçons sur la peau salée.

"Il est important que les écoles surveillent de près toutes les tendances émergentes et nous accueillons favorablement l'avertissement aux parents (...) La montée des médias sociaux a contribué à accroître cette pression entre les jeunes", avait alerté l'association.