Le tout premier musée du vagin verra le jour à Londres

Le premier musée au monde consacré au vagin
2 photos
Lancer le diaporama
Une jeune scientifique youtubeuse a décidé de créer le Vagina Museum, un musée exclusivement dédié au vagin. Si le projet n'a pour l'instant pas encore trouvé d'emplacement, la fondatrice annonce d'ores et déjà que ce musée sera basé à Londres.
A lire aussi
3 façons de rebooster votre couple comme au premier jour
News essentielles
3 façons de rebooster votre couple comme au premier jour

Amsterdam, Berlin, New York et quelques autres grandes villes du monde ont leur musée de l'érotisme. La ville de Reykjavík (Islande) a même ouvert l'Icelandic Phallological Museum, un musée axé sur le thème du pénis. Mais on a encore jamais vu de musée consacré exclusivement aux organes sexuels féminins. Pas encore... mais c'est pour bientôt. En effet, la scientifique youtubeuse Florence Schechter a imaginé le Vagina Museum, tout premier musée du monde dédié au vagin.

"Il y a beaucoup d'endroits dans le monde où l'on trouve des galeries d'art proposant des expositions autour du thème du vagin. Mais j'ai remarqué qu'il n'y avait aucun endroit entièrement dédié à cette partie de l'anatomie féminine. Du coup, je me suis dit que j'allais créer moi-même ce musée", raconte Florence Schechter dans une vidéo diffusée sur sa chaîne Youtube.

Le tout premier musée dédié au vagin verra le jour à Londres

Tout, tout, vous saurez tout sur le vagin

Ambitieux, le projet de cette jeune femme se décline en trois pôles : scientifique, culturel et historique. L'idée est d'expliquer aux femmes (mais aussi aux hommes) tout ce qu'il faut savoir sur l'appareil génital féminin, aussi bien d'un point de vue fonctionnel qu'anatomique, mais également de leur faire prendre conscience de l'évolution du vagin à travers les époques et les différentes cultures.

"Ce sera un lieu diversifié où il y aura beaucoup de façons différentes de s'engager et de s'impliquer", explique Florence Schecter sur le site Vagina Museum. De nombreuses thématiques y seront abordées, de la mutilation à la représentation de la vulve dans l'art et dans la littérature, en passant par l'histoire du féminisme.

Comme elle l'explique dans sa vidéo, Florence Schechter a voyagé aux quatre coins du monde pour se documenter et rencontrer des experts afin de nourrir son projet. La jeune femme a également lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme de financement participatif Patreon pour financer la création de son musée.

"Super-culture" à Shoredicth

Si pour l'instant le musée n'existe pas "physiquement", Florence Schecter et son équipe s'impliquent dans de nombreux mouvements artistiques en lien avec l'univers mystérieux et fascinant du vagin. Cet automne, le Vagina Museum rejoindra le mouvement "SuperCulture", un nouveau collectif d'artistes basé à Shoreditch, quartier hipster de la capitale anglaise. Au programme : débats, expositions et projections de films.

Ces dernières années, de nombreuses initiatives visant à mieux connaître et comprendre l'anatomie féminine ont vu le jour. On pense notamment à cette tendance loufoque de se peindre des vagins plus vrais que nature sur les ongles qui a fait le buzz sur Instagram. Ou encore à cette super artiste australienne Alli Sebastian Wolf, qui a crée l'oeuvre d'art la plus féministe et pop de ce 21e siècle : un clitoris géant recouvert d'or et de paillettes.