Les 10 pays au monde où il fait bon être une petite fille

Les 10 pays où il fait bon être une fille : un classement surprenant
Les 10 pays où il fait bon être une fille : un classement surprenant
Une association de protection des droits des enfants, Save The Children, a publié un classement des pays du monde en fonction du bien-être des filles. Et surprise, ni la France, la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis ne figurent dans le top 10.
A lire aussi

"A toutes les petites filles qui regardent : ne doutez jamais du fait que vous êtes puissantes et que vous avez tout en main pour réussir vos rêves", déclarait Hillary Clinton aux jeunes Américaines après sa défaite aux élections présidentielles, le 9 novembre 2016. Et si le message est inspirant, la réalité est malheureusement loin d'être aussi belle : même en 2017, peu de petites filles ont la chance d'avoir "tout en main" pour réussir et vivre librement.

Au contraire, les écueils qu'une enfant doit éviter pour pouvoir s'accomplir pleinement sont encore très nombreux. L'excision, le mariage infantile, les grossesses précoces, la déscolarisation, les violences sexuelles, les traditions sexistes et les normes discriminatoires sont autant d'obstacles qui jalonnent la route d'une fille vers l'indépendance et la liberté. C'est pour donner la mesure de cette douloureuse réalité que l'association mondiale de défense des droits des enfants Save the Children a créé le "Girls' Opportunity Index", un indice de développement spécifique au bien-être des femmes qui permet d'évaluer les opportunités d'avenir offertes aux filles dans chaque pays. Et les résultats sont pour le moins surprenants : vous risquez de décider d'élever votre fille ailleurs...

Un indice qui mesure les opportunités offertes aux filles dans chaque pays

Le mariage précoce, fléau de la condition féminine dans le monde
Le mariage précoce, fléau de la condition féminine dans le monde

On ne peut appréhender la condition féminine à travers le monde qu'en mesurant les obstacles qui peuvent les priver de leur indépendance et de leur liberté. Car s'il existe un indice permettant de mesurer le bien-être de la population d'un pays, l'Indice de Développement Humain(IDH) mis au point par le Programme des Nations Unies en 1990, ce dernier s'appuie uniquement sur l'espérance de vie à la naissance, le PIB par habitants et le niveau d'éducation.

Or, comme le rappelle le Huffington Post, le bien-être des femmes dans un pays est conditionné par des discriminations spécifiques à leur genre qui ne sont que partiellement visibles dans l'IDH : c'est pour cela que Save The Children a mis au point un indice qui se concentre sur la situation des filles, en prenant compte des freins majeurs pour les femmes dans le monde. "Il est impossible d'identifier de la totalité des barrières qui tirent les filles vers le bas dans un seul indice, mais nous pensons avoir pris en compte les violations des droits des filles les plus violentes, qui vont des normes discriminatives profondément ancrées dans la société aux barrières politiques et économiques", expliquait l'association dans un communiqué officiel qui révélait le classement des pays en fonction du Girls Opportunity Index, paru à l'occasion de la Journée Internationale de la Fille, le 11 octobre 2016.

Ce classement s'appuie sur 5 discriminations majeures qui volent aux petites filles leur avenir et leur capacité à s'émanciper :

- Le taux de mariages précoces, qui montrent une infériorité dans le rapport social des femmes, privées de leur autonomie et de leur aptitude à contrôler leurs vie

- Le taux de grossesses précoces (avant 18 ans), qui entraînent la déscolarisation, la stigmatisation sociale et la mise en danger des filles

- Le taux de mortalité maternelle (mort de la femme au cours de l'accouchement), très révélateur de la qualité de services médicaux auxquels les femmes ont accès

- La proportion de femmes au Parlement, qui témoigne de la prévalence –ou de l'absence- des voix de femmes dans le débat public ainsi que la probabilité qu'une fille puisse prendre une position de leader dans une société

- Le taux de filles qui finissent l'enseignement secondaire, ce qui détermine leur mobilité sociale et leur pouvoir économique

Les pays développés à la traîne

Le Girls' Opportunity Index révèle les failles des pays développés en matière de droits des filles
Le Girls' Opportunity Index révèle les failles des pays développés en matière de droits des filles

Sans surprise, le classement de Save The Children révèle que ce sont dans les pays nordiques que les filles ont le plus de chances de s'épanouir (la Suède, la Finlande, le Danemark et la Norvège sont tous dans le top 10), tandis que ce sont dans les pays les moins développés qu'elles sont le plus en danger. Les 20 pays qui ferment le classement sont tous des pays pauvres d'Afrique subsaharienne, dans lesquels la misère accentue des schémas discriminants et liberticides pour les petites filles, privées d'éducation et traditionnellement utilisées comme une monnaie d'échange par les familles. Ainsi, au Nigéria par exemple, 76% des jeunes filles sont mariées avant leurs 18 ans, et une adolescente sur cinq devient mère avant sa majorité.

Ce qui est plus surprenant, c'est qu'à l'inverse, tous les pays développés ne sont pas aussi bien classés qu'ils devraient l'être. L'Australie, par exemple, est n°2 au classement mondial des pays en fonction de l'IDH, mais 21ème au Girls' Opportunity Index : cela est dû à la faible proportion de femmes au pouvoir et au taux relativement élevé de grossesses adolescentes. Ces mêmes facteurs tirent vers le bas du classement des pays tels que la Grande-Bretagne (15ème), le Canada (19ème) ou même les Etats-Unis. Bien qu'ils soient la première économie mondiale, ces dernier n'atteignent que la 32ème place au classement, derrière l'Algérie ou même le Kazakhstan : en plus d'un taux élevé de grossesses précoces, les Etats-Unis ne comptent que 19% de femmes au Congrès, contre 64% au Rwanda - qui se hisse d'ailleurs à la 49ème place malgré son faible niveau de développement grâce à ses efforts en matière de parité et de lutte contre les mariages et les grossesses précoces. L'indice met également en évidence un taux de mortalité maternelle étonnamment élevé aux Etats-Unis, avec 14 morts pour 100 000 accouchements en 2015, un quota similaire à celui du Liban ou de l'Uruguay, et bien plus élevé que les 3 sur 100 000 dont peuvent se targuer la Pologne, la Grèce ou la Finlande.

La France, quant à elle, arrive seulement à la 18ème place. Si elle peut se vanter d'avoir un taux de mariage précoce extraordinairement faible voire nul, le Girls' Opportunity Index révèle que de gros efforts sont à faire en matière de parité et de représentation des femmes en politique : les Françaises sont encore trop muettes dans le débat public et les processus de prises de décision. Et malheureusement, 2017 ne s'annonce pas comme l'année du changement à ce niveau-là...

Top 10 des pays où il fait bon être une fille (selon le Girls' Opportunity Index)

Top 10 des pays où une fille peut s'accomplir pleinement
Top 10 des pays où une fille peut s'accomplir pleinement

1. Suède

2. Finlande

3. Norvège

4. Pays-Bas

5. Belgique

6. Danemark

7. Slovénie

8. Portugal

9. Suisse

10. Italie

comments powered by Disqus