Les ateliers pour futurs papas, ça sert à quoi ?

L'école des papas
L'école des papas
Gilles Vaquier, papa poule de 3 enfants et formateur de profession, a ouvert son "Atelier du futur Papa" en 2014. Une idée qui lui est venue à la naissance de sa petite dernière. Il nous explique le concept et le but de cette école pour les futurs pères.
A lire aussi
Ce bracelet va permettre aux papas de sentir les coups de leur futur bébé
News essentielles
Ce bracelet va permettre aux papas de sentir les coups de...

Depuis avril 2014, tous les samedis, Gilles Vaquier anime des "ateliers pour futurs papas" à Paris. Mais ça consiste en quoi au juste, ces formations pour papas ? Et pourquoi les mamans ne sont-elles pas admises ? Son fondateur a accepté de nous éclairer au travers d'une interview.

Terrafemina : Pourquoi les papas ont-ils besoin d'un atelier ?

Gilles Vaquier : Il y a encore deux générations, les pères se posaient beaucoup moins la question, ne cherchaient pas à savoir comment bien faire. Ils se contentaient de rester dans l'ombre de leur femme et de faire le minimum. Et si, avant, ils auraient pu trouver ça parfois un peu gênant de pousser une poussette, aujourd'hui, ils le font avec fierté.

Les papas actuels veulent se montrer présents dès la naissance de leur enfant. Ils ont une réelle appétence pour s'impliquer dans ce rôle, ils se sentent pleinement concernés. J'ai des papas qui arrivent à l'atelier et qui savent presque plus de choses que moi. Ils ont fait des recherches, ils ont envie de savoir comment s'y prendre. Et l'Atelier du futur Papa propose des sessions de formation où l'on leur délivre des pistes concrètes pour pouvoir s'accomplir au mieux dans leur nouvelle vie de famille.

Les papas se débrouillaient-ils mal avant ?

G.V : Ce n'est pas tant que les pères se débrouillaient mal, c'est qu'ils se sentaient moins concernés. S'occuper pleinement de son enfant, être impliqué, connaître plein d'astuces, ce n'était pas autant dans l'ère du temps qu'aujourd'hui.

Comment vous est venue l'idée de créer cet atelier ?

G.V : C'est ma propre situation qui a fait germer l'idée. J'ai eu mon premier enfant il y a cinq ans et je me suis mis dans l'ombre de ma femme la première année. A l'arrivée de mon second enfant, j'ai voulu m'investir davantage mais j'ai connu, comme beaucoup de parents, quelques frayeurs dues à mon manque de connaissances. Par exemple, un meuble pas bien fixé qui tombe et manque de lui faire très mal... Or, les études montrent que 90 % des incidents domestiques pourraient être évités et sont souvent dus à un manque de connaissances. Je me suis également aperçu que je ne savais pas comment faire des petites choses basiques telles que donner une vitamine ou utiliser correctement le matériel. Et j'ai réalisé que si on m'avait informé de tout ça, j'aurais été bien moins perdu.

Etant formateur en pharmacie de métier, j'ai décidé de me lancer dans la mise en place de ce projet après avoir passé mon diplôme d'Etat de petite enfance. C'est donc un programme complet, basé sur la prévention et l'apprentissage délivré par un papa pour d'autres papas.

Présentation de l'Atelier du futur papa

Pourquoi est-il réservé uniquement aux hommes ?

G.V : L'idée est qu'ils ne se retrouvent qu'entre hommes afin qu'ils se sentent à l'aise, que la parole puisse vraiment se libérer. Parce que souvent, le père est mis à l'écart. Ça commence durant les visites chez le médecin pendant la grossesse de leur conjointe. On délaisse généralement le futur papa pour s'occuper de la maman. Mais également dans l'entourage proche. Les parents, les beaux-parents, tout le monde se focalise sur la maman et nous, on passe complètement au travers.

C'est ce que ressentent beaucoup de papas qui viennent à mes ateliers, ils se sentent mis à l'écart et sont contents qu'on s'intéresse enfin à eux. Par exemple, quand on fait un cadeau au bébé, on le donne à la maman. Pas au futur papa, comme s'il n'était pas autant concerné (même s'ils savent bien que c'est elle qui fait le plus dur, qui porte le bébé). Du coup, n'ouvrir cet atelier qu'aux hommes est l'essence même du concept. C'est un lieu rien que pour eux, pour les aider à prendre leurs marques. Le but est qu'ils puissent parler de tout ce qu'ils n'osent pas dire forcément ailleurs. Cela peut concerner les difficultés qu'ils éprouvent dans leur début de paternité mais aussi leurs problèmes de libido ou du baby-blues éventuel de leur femme.

Les nouveaux papas sont-ils aussi bienvenus ?

G.V : Oui, bien sûr. J'ai d'ailleurs récemment reçu un père de deux enfants de 8 et 12 ans sur le point de devenir papa à nouveau et qui souhaitait se mettre à jour sur les nouvelles techniques car la parentalité a beaucoup évolué ces dernières années. Les papas de jumeaux sont également friands de nos ateliers, ils ont tendance à se sentir vite dépassés, à avoir du mal à surmonter la situation et viennent chercher des pistes. L'idée, c'est qu'à travers les astuces et conseils qu'ils leur seront délivrés et les échanges avec d'autres (futurs) parents, ils repartent sans le stress et les interrogations qu'ils avaient en arrivant. On reçoit même parfois des tontons désireux de savoir comment s'occuper de ce nouveau membre de leur famille.

Au coeur d'une séance à l'Atelier du futur papa
Au coeur d'une séance à l'Atelier du futur papa

En quoi consiste un atelier ?

G.V : L'atelier a à la fois vocation à rassurer et à délivrer des astuces aux futurs papas qu'ils vont pouvoir ensuite mettre en place dans leur quotidien de parents. Après un tour de table pour que les futurs et/ou jeunes papas se présentent, on commence la journée par une initiation aux équipements et au matériel. La salle est aménagée comme un espace de puériculture. On va apprendre à changer une couche, nettoyer le cordon ombilical, donner le bain, pratiquer les soins d'hygiène... mais aussi d'autres astuces plus ludiques comme apprendre à fabriquer un souffleur à bulles géantes pour ses enfants ! Une partie de l'atelier est ensuite consacrée à la communication bienveillante et à la prévention des risques. Théorie et pratique sont ainsi délivrées dans une ambiance conviviale mêlée d'échanges entre les futurs papas.

Du coup, vous êtes un super papa à la maison maintenant ?

G.V : J'espère ! Je fais en sorte de l'être en tout cas et de voir tout ce que je peux faire pour m'améliorer davantage. On ne peut évidemment pas être parfait, c'est normal de faire quelques erreurs. Ça permet de se remettre en question en permanence.

Des papas à l'Atelier
Des papas à l'Atelier

Où et comment s'inscrire à un atelier ?

G.V : Un atelier dure une journée et accueille une quinzaine de participants, âgés en moyenne entre 25 et 35 ans. Pour l'instant, les ateliers ont lieu tous les samedis, dans le XVème arrondissement, à Paris. Des franchises devraient ouvrir prochainement à Bordeaux et sur l'île de la Réunion en espérant pouvoir étendre les Ateliers du futur papa à d'autres villes de France par la suite.


Infos pratiques :

L'atelier du futur papa :
2, Rue Cambronne 75015 Paris
Tél : 09 83 23 30 96
79€ l'atelier d'une journée