Les femmes sont physiquement plus fortes que les hommes, c'est scientifiquement prouvé

Les femmes sont physiquement plus fortes que les hommes, c'est scientifiquement prouvé
Les femmes sont physiquement plus fortes que les hommes, c'est scientifiquement prouvé
Plusieurs études scientifiques pointent les incroyables capacités physiques des femmes qui, en plus de mieux résister aux maladies, vivent plus longtemps que les hommes. Sexe faible, vraiment ?
A lire aussi
Les femmes travaillent 4 ans de plus que les hommes durant toute leur vie
News essentielles
Les femmes travaillent 4 ans de plus que les hommes...

La force physique des femmes et leur incroyable capacité de résilience sont-elles en passe d'être enfin connues et reconnues par tous ? Alors que Wonder Woman vient de sortir sur nos écrans, on aimerait le croire. Car les femmes sont loin d'être le sexe faible comme on leur rabâche depuis leur tendre enfance. Aussi fortes que les hommes, si ce n'est plus, elles ont en elles des ressources insoupçonnées qui ne demandent qu'à être reconnues et exploitées.

C'est ce qu'a voulu mettre en lumière Steven Austad. Président du département de biologie de l'Université d'Alabama, cet expert dans le domaine du vieillissement a consacré pendant vingt ans une enquête prouvant que les femmes font montre d'autant de capacités physiques que les hommes.

Les femmes sont plus robustes

Premier constat émis par le scientifique : quelle que soit la région du monde dont elles sont issues, les femmes ont une espérance de vie plus longue que celle des hommes. Tout au long de ses recherches, il a constaté que les femmes vivent en moyenne cinq à six ans de plus que les hommes. La raison ? Pour le scientifique, c'est avant tout qu'elles sont plus "robustes" - une qualité qu'on attribue plutôt volontiers aux hommes qu'aux femmes.
Mais à quelles maladies les femmes sont-elles plus robustes que les hommes ? Poussant ses recherches plus loin, Steven Austad a découvert que 12 des 15 causes de décès les plus fréquentes, y compris le cancer et les maladies cardiaques, affectaient et tuaient plus d'hommes que les femmes. Pour les trois causes de décès restantes, les deux sexes présentent une probabilité similaire de mourir de la maladie de Parkinson ou d'un accident vasculaire cérébral (AVC). Enfin, les femmes sont plus susceptibles de mourir des suites de la maladie d'Alzheimer que les hommes.

"Une fois que j'ai commencé à enquêter, j'ai constaté que les femmes résistaient mieux à presque toutes les principales causes de décès", déclare Steven Austad au Guardian .

Une question d'hormones

Les femmes sont aussi plus résistantes aux infections et guérissent plus vite d'un rhume. "Si vous regardez les différents types d'infections, les femmes ont une réponse immunitaire plus robuste", affirme Kathryn Sandberg, directrice du Centre pour l'étude des différences sexuelles en matière de santé, de vieillissement et de maladie à l'Université de Georgetown. "S'il y a une infection vraiment sévère, les femmes survivent mieux." Pour la chercheuse, cette meilleure résistance aux infections est à chercher du côté des hormones : des niveaux plus élevés que les hommes d'oestrogène et de progestérone pourraient protéger les femmes d'une manière ou d'une autre, non seulement en renforçant notre système immunitaire, mais aussi en le rendant plus souple." En revanche, les femmes sont plus sensibles aux maladies auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques. Le corps est si bon à combattre l'infection qu'il attaque ses propres cellules, explique le Guardian. Et cela peut expliquer pourquoi les femmes ont tendance à signaler plus de douleur et de maladie que les hommes. "C'est l'une des pénalités d'être une meilleure survivante. Vous survivez, mais ne restez peut-être pas aussi intacte que vous l'avez été auparavant, dit le professeur Austad.

Cette constatation est d'autant plus surprenante que les femmes sont confrontées à une véritable inégalité sociale par rapport aux hommes. Après tout, nous sommes deux fois plus susceptibles que les hommes de développer des problèmes de santé mentale tels que l'anxiété ou la dépression, nous sommes plus susceptibles d'être victimes d'un acte violent et nous gagnons en moyenne beaucoup moins d'argent que les hommes.