Lewis Hamilton s'excuse après s'être moqué de son neveu déguisé en princesse

Lewis Hamilton, The Fashion Awards, Londres, 4 décembre 2017
Lewis Hamilton, The Fashion Awards, Londres, 4 décembre 2017
Le sportif britannique Lewis Hamilton a récemment publié une vidéo en se disant "triste" parce que son neveu portait une robe de princesse. Une attitude sexiste qui n'a pas manqué de provoquer l'indignation des internautes.
A lire aussi
Pourquoi nous perdons notre appétit sexuel après un an de relation (et comment le retrouver)
News essentielles
Pourquoi nous perdons notre appétit sexuel après un an de...

Ces derniers jours, le champion britannique de formule 1 Lewis Hamilton s'est retrouvé au coeur d'une polémique sur la toile. Mardi 26 décembre, le sportif a rendu visite à son neveu, qui était vêtu d'une robe bleue et rose. "Pourquoi portes-tu une robe de princesse ?" C'est ce que tu as eu pour Noël ?", lui a demandé son oncle avant de s'écrier : "les garçons ne se déguisent pas en princesse !"

Le sportif a ensuite publié une vidéo de la scène sur son compte Instagram suivi par 5,7 millions de personnes, montrant son neveu vêtu de ladite robe, avec le commentaire : "Je suis très triste, maintenant. Regardez mon neveu." Les internautes n'ont pas tardé à fustiger les propos du champion de Formule 1. "Tiens, si j'avais été aussi con que LewisHamilton, j'aurais dit ça à mon neveu", a ironisé un instagrammer. "C'est scandaleux. LewisHamilton devrait avoir honte de lui-même, moquer un enfant en public juste parce qu'il est différent. Ses commentaires sont écoeurants", a commenté un journaliste britannique.

Face à ce tollé, Lewis Hamilton a publié un message sur son compte Twitter : "Hier, je jouais avec mon neveu et j'ai réalisé que mes propos étaient inappropriés, donc je les ai effacés. Je n'avais pas l'intention de faire du mal ni de blesser quiconque. J'aime que mon neveu se sente libre de s'exprimer", a-t-il écrit. Avant d'ajouter : "Mes plus sincères excuses pour mon comportement, car je réalise que ce n'est vraiment acceptable pour personne de marginaliser quelqu'un, peu importe d'où vous venez. J'ai toujours soutenu chaque personne vivant sa vie exactement comme elle l'entend, et j'espère que je peux être pardonné pour cette erreur de jugement."

Des stéréotypes de genre qui ont la vie dure

Si cette histoire peut sembler anecdotique, elle rappelle cependant que les stéréotypes de genre inculqués dès l'enfance restent encore très présents dans nos sociétés. Noël représente d'ailleurs l'une des périodes les plus représentatives de ces dérives. En témoignent les nombreux catalogues de jouets des magasins, dont les mises en scène marketing véhiculent l'idée selon laquelle certains jouets sont réservés exclusivement pour les filles et d'autres pour les garçons.

Or, comme nous l'a récemment expliqué la sociologue Isabelle Collet, les jouets représentent un support d'apprentissage pour les enfants et influencent fortement leurs capacités. "Les jouets destinés aux filles sont souvent des jouets d'intérieur, tandis que les jouets pour petits garçons sont souvent propices à l'extérieur. Du coup, on observe des différences de capacités entre les sexes, comme l'aptitude à se repérer dans l'espace chez les garçons ou la faculté à écouter et à communiquer avec les autres chez les filles. Ces différences entre sexes s'expliquent notamment parce qu'ils reçoivent des entraînements différents par le biais du jeu", souligne la sociologue.