Lou Papé : ces chefs seniors vont vous régaler à domicile

Nostalgique des bons petits plats cuisinés par ses grands-mères, Alizé Delbès a eu l'idée en montant à Paris de créer Lou Papé, un service de cuisine à domicile à dimension sociale : pour 40 euros par convive, c'est un senior ou un retraité qui se déplace chez les particuliers pour mitonner poulet fermier ou tarte aux pommes.
A lire aussi
Faut-il instaurer des quotas pour l'emploi des seniors ?
emploi
Faut-il instaurer des quotas pour l'emploi des seniors ?

Lorsque l'on se décide de se lancer dans le grand bain de l'entrepreneuriat, il n'est pas toujours nécessaire d'avoir un important apport financier ou un réseau professionnel ultra-développé. Il arrive heureusement qu'une bonne idée et beaucoup de passion suffisent pour concrétiser son projet.

La preuve avec Alizé Delbès. À 26 ans, cette jeune entrepreneuse à l'accent chantant a créé Lou Papé ("grand-père" en occitan), un service de chef à domicile où les prestations sont non pas réalisés par de jeunes cuistots façon Top Chef, mais par des seniors et des jeunes retraités.

"Depuis toute petite, j'ai vu mes grands-mères à l'oeuvre devant leurs fourneaux. C'est à leur contact que j'ai appris à aimer la cuisine, la gastronomie. Elles m'ont transmis le goût des bonnes choses. Quand je suis arrivée à Paris il y a six ans, j'ai ressenti comme un manque : il n'y avait pas d'endroit ici qui faisait me sentir comme chez elles", nous raconte Alizé Delbès.

Madeleine de Proust

La jeune femme a alors l'idée de mettre à l'honneur la "cuisine de grand-mère" en proposant un service de chefs à domicile seniors ou retraités qui font la part belle aux plats authentiques et familiaux de notre enfance. "Quand on va au restaurant, même dans un restau traditionnel, on n'a pas de lien spécial avec le cuisinier. Or, je trouve qu'en cuisine, le lien affectif est primordial."
C'est cette particularité qui fait le sel de Lou Papé : aux prestations classiques proposées par les autres services de cuisine à domicile, la jeune entreprise ressuscite la cuisine de terroir en faisant travailler quatre chefs seniors ou retraités qui ont chacun leur spécialité. Pour une quarantaine d'euros par convive, Chantal, Béatrice, Jean-Jacques et Jean-Jack sourcent produits frais et de saison pour concocter un repas complet (entrée, plat, dessert) depuis la cuisine de leur client, qui a au prélable réservé la prestation depuis le site Internet. Des formules personnalisées – goûter, cocktail dînatoire, anniversaire... - sont aussi envisageables pour satisfaire au mieux les demandes des clients, mais aussi respecter les compétences des cuisiniers.
"Mes quatre chefs sont comme mes quatre grands-parents, il y a un vrai lien affectif entre nous. Ce sont des cuisiniers que j'ai choisis, que je connais. Il est impensable pour moi de recommander un chef que je n'aurais pas rencontré avant, tout simplement parce que quand on me demande conseil, j'aime aiguiller au mieux mes clients."

La vidéo de présentation de Lou Papé.

Coup de pouce aux seniors

L'autre spécificité de Lou Papé, c'est le profil particulier de ces quatre chefs : si la plupart a suivi une formation, aucun n'avait jusqu'ici fait de la cuisine son métier. "Je pense que si on aime cuisiner et qu'on est doué, on peut tout à fait être chef à domicile. Mes grands-mères, qui sont à l'origine de mon projet, n'ont jamais fait de la cuisine leur métier et pourtant leurs plats sont délicieux", explique Alizé Delbès. Seniors sans emploi ou jeunes retraités, les cuisiniers y voient eux un moyen de compléter leurs revenus tout en restant actifs. L'entreprise a d'ailleurs reçu l'agrément Services à la personne, qui permet de bénéficier de 50% de crédit d'impôt sur le montant de la prestation.

"La dimension sociale de Lou Papé est hyper importante, insiste Alizé. C'est une réponse au problème de fond que constitue aujourd'hui le travail des seniors. Les quatre cuisiniers de la brigade sont indépendants, je ne fais que les représenter : ce sont eux qui proposent leurs menus, je ne leur demande pas de brader leurs prix."

Des cours de cuisine en 2016

Moins technique et plus authentique, la cuisine de grand-mère de Lou Papé séduit. Lancé il y a à peine quatre mois, le concept imaginé par Alizé jouit depuis cet été de retombées positives dans les médias et a même fait parler de lui jusque de l'autre côté de l'Atlantique : le Time notamment, mais aussi la version canadienne de MetroNews lui ont chacun consacré un article. "C'est dingue, je ne les ai même pas contactés ! C'est vraiment une belle surprise", se réjouit Alizé, pour qui le rêve américain ne semble plus si lointain. "Pour le moment, le marché de Lou Papé est français, mais toutes ces retombées me donnent envie d'exporter le concept aux États-Unis", confie-t-elle.
À moyen terme, Alizé a déjà l'ambition de développer Lou Papé dans d'autres grandes villes françaises, recruter de nouveaux cuisiniers et, pourquoi pas à l'horizon 2016, créer des cours de cuisine où les chefs transmettraient leurs recettes de blanquette ou de mousse au chocolat maison aux jeunes actifs novices.

Les conseils d'Alizé à celles qui voudraient se lancer

Croire en son projet. "Il ne faut pas se laisser découragée par ceux qui se montrent frileux, surtout quand ils n'ont pas d'arguments pour justifier leur scepticisme."

Rester motivée. "Surtout quand on monte son projet en solo, car les victoires comme les défaites, on doit les affronter seule."

En profiter à fond. "Car on ne sait pas combien de temps ça va durer. Si un jour ça s'arrête, au moins je serais fière d'avoir persévéré."