Mesure anti-avortement de Donald Trump : la formidable réplique des Pays-Bas

Une manifestante à la Women's March de Washington le 21 janvier 2017
Une manifestante à la Women's March de Washington le 21 janvier 2017
Mercredi 25 janvier, les Pays-Bas ont annoncé la création d'un fonds international destiné aux ONG soutenant l'IVG dans le monde. Ce même fonds que Donald Trump vient de suspendre par décret.
A lire aussi
On lui demande de se couvrir alors qu'elle est en bikini : elle réplique
News essentielles
On lui demande de se couvrir alors qu'elle est en bikini...

Les Pays-Bas n'auront pas mis longtemps à contrer la mesure anti-avortement du nouveau président américain. Lundi 23 janvier, seulement trois jours après sa prise de fonction, Donald Trump a en effet signé un décret mettant fin à l'aide fédérale jusque-là versée aux ONG soutenant l'avortement dans le cadre de leur politique de planification familiale.

Une décision dramatique et un "premier coup de boutoir contre la liberté", a estimé le Planned Parenthood dans un communiqué car cette aide ne fournit pas seulement un soutien aux jeunes filles et femmes voulant mettre un terme à une grossesse non-désirée. Elle permet aussi aux femmes de pays en développement ou en zone de conflit d'avoir accès à la contraception, de bénéficier de soins gynécologiques dans des établissements financés par elle et a permis de faire reculer le VIH.

Pour contrer cette décision qui constitue une terrible régression des droits des femmes dans le monde, Lilianne Ploumen, la ministre de la Coopération au développement des Pays-Bas a annoncé mercredi 25 janvier le lancement prochain d'un fonds international destiné aux ONG afin que les femmes bénéficiant de leurs services puissent continuer à "avoir accès à de bonnes informations, à des moyens contraceptifs et à l'avortement".

Si rien n'est fait pour aider financièrement ces organisations non-gouvernementales, cela aurait "des conséquences considérables", a estimé Lilianne Ploumen dans des propos cités par The Independent. "Tout d'abord pour ces femmes qui doivent choisir d'avoir un enfant ou non, mais aussi pour leur mari, leurs enfants, et la société dans son ensemble. L'interdiction de l'avortement ne conduit pas à moins d'avortements. Elle conduit à des pratiques plus irresponsables faites à la sauvette et à plus de décès maternels."

"Nous devons contrebalancer ce coup financier autant que possible, avec un fonds globalisé dans lequel les gouvernements, les sociétés civiles et les entreprises pourront également investir. Ainsi, les femmes pourront garder le contrôle de leur propre corps", a déclaré la ministre Lilianne Ploumen dans un communiqué relayé par l'Associated Press. Les Pays-Bas prendront prochainement contact avec d'autres États, en Europe et en Amérique Latine, pour constituer ce fonds d'aide à l'IVG.

Selon Marie Stopes International, une ONG promouvant la santé sexuelle et reproductive et qui pourrait perdre sa subvention sur au décret signé par Donald Trump, 14 femmes pourraient mourir chaque jour d'un avortement clandestin dans le monde si aucun soin ne leur était apporté.

En 2013, Marie Stopes International a fourni une contraception à 6,1 millions de femmes et a permis à 3,1 millions de femmes d'avoir un avortement sûr, ainsi que des soins post-opératoires. Grâce à ces contraceptifs modernes, 6,2 millions de grossesses non désirées et 2,8 millions d'avortements risqués ont pu être évités.

À voir
Aussi