Ces femmes politiques ont réalisé un exploit aux élections américaines

Le 6 novembre 2018 au Nevada aux Etats-Unis
Le 6 novembre 2018 au Nevada aux Etats-Unis
Deux ans après l'élection de Donald Trump, les Américaines se sont présentées en nombre aux élections de mi-mandat. Le plus souvent démocrates et progressistes, elles vont représenter de nombreuses premières.
A lire aussi
7 moments forts où les femmes ont pris le pouvoir à Cannes
News essentielles
7 moments forts où les femmes ont pris le pouvoir à Cannes

Ce mardi 6 novembre, les Américain·es étaient appelé·es aux urnes pour les "Midterms 2018". Ces élections de mi-mandat interviennent deux ans après l'élection du président Donald Trump. Y sont renouvelés, le tiers du Sénat et la totalité des membres de la Chambre des représentants. A elles deux, ces chambres forment le Congrès.

Ces élections visaient aussi à élire des gouverneurs et des gouverneuses qui sont à la tête des Etats américains. Des élu·es puissant·es qui peuvent attaquer des lois émises par le pouvoir fédéral.

Test pour Donald Trump, ces élections étaient extrêmement attendues. Si elles se terminent sur une sorte de match nul, de nouvelles tendances chez les Démocrates émergent fortement. Des candidat·es plus jeunes, plus divers·es, plus à gauche.

Les femmes, qui se présentaient en nombre record avec 277 candidates aux différents postes, ont réalisé de nombreuses premières, évinçant des caciques locaux, en place depuis de nombreuses années.

Le New York Times, dans un article intitulé "Les femmes mènent le défilé des victoires pour aider les démocrates à remporter la Maison-Blanche", évoque l'"aboutissement de deux années de colère, de frustration et d'activisme menées par des femmes consternées par l'élection et la présidence de Donald J. Trump."

Ainsi, après ce 6 novembre, les États-Unis vont compter un nombre record de femmes au Congrès. Si tous les résultats ne sont pas encore tombés, on sait déjà que 95 femmes siégeront à la Chambre des représentants. 95 sièges sur... 435. Malgré tout, ces élections dépassent le précédent record qui s'établissait à 84 sièges. Au Sénat, qui reste à majorité républicaine, et alors que seulement un tiers des 100 sièges étaient renouvelés, 12 femmes ont été élues. Pour les postes de gouverneur·euses, elles seront 9 sur 51 Etats. Le record était de 16.

Le Center for American Women and Politics, "Centre pour les Femmes Américaines en Politique", a également annoncé un autre record : "Le plus grand nombre de femmes de couleur servant simultanément à la chambre des réprésentants américaine était de 34. Jusqu'ici ce soir, 38 femmes de couleur ont été élues aux sièges de la Chambre."

Voici ces figures émergentes de la politique américaine.

Alexandria Ocasio-Cortez

Cette candidate proche du sénateur Bernie Sanders devient la plus jeune élue de l'Histoire du Congrès. Alexandria Ocasio-Cortez n'a que 29 ans. Démocrate ouvertement socialiste, elle a été élue haut la main dans l'Etat de New York à la Chambre des représentants avec 78 % des voix.

Ilhan Omar et Rashida Tlaib

Ces deux Démocrates sont les premières femmes musulmanes à être élues au Congrès. Ilhan Omar, 36 ans, ancienne réfugiée ayant fui la guerre civile en Somalie dans les années 1990, féministe intersectionelle, a été élue dans le Minnesota et Rashida Tlaib, dans le Michigan.

Ilhan Omar, qui sera la première femme à porter le voile au Congrès, s'est félicitée de leur victoire commune dans un tweet : "Félicitations à ma soeur @RashidaTlaib pour ta victoire ! J'ai hâte de servir avec toi, inshallah."

Sharice Davids et Deb Halland

Démocrates toutes les deux, elles ont été élues comme représentantes dans le Kansas pour Sharice Davids et au Nouveau-Mexique pour Deb Halland. Elles deviennent ainsi les premières Amérindiennes à siéger au Congrès.
Sharice Davids, 38 ans, est une avocate ancienne championne d'arts martiaux mais aussi lesbienne. Elle a été élue avec 53,3 % des voix. Deb Halland, 57 ans, issue de la tribu de Laguna Pueblo, a elle été élue avec 59,1 % des voix.

Ayanna Pressley

Cette femme de 44 ans devient la première femme noire à représenter le Massachusetts au Congrès. Dans son discours de victoire, elle a déclaré sous les hourras de la foule : "Une congressiste peut-elle porter ses cheveux en tresses ? Ou une veste en cuir noire ?". Elle n'avait pas d'opposant républicain mais avait battu aux primaires démocrates un cacique, qui siégeait à la Chambre des représentants depuis 1999.

Janet Mills

Elle devient à 70 ans la première gouverneuse de l'État du Maine avec 53,3% des voix. Cette Démocrate, avocate de formation, fut auparavant la première procureure générale du Maine.

Kristi Noem



Républicaine, elle devient à 46 ans la première gouverneuse de l'Etat du Dakota du Sud avec 51 % des voix.


Michelle Lujan Grisham

A 59 ans, elle devient la première femme démocrate latino gouverneuse. Elle a été élue avec 56,9 % des voix au Nouveau-Mexique.

Marsha Blackburn

Républicaine proche de Donald Trump, elle devient la première femme élue du Tennessee au Sénat avec 57,7 % des voix. Cet Etat, lieu de vote de la chanteuse Taylor Swift qui s'était positionnée en faveur des candidats démocrates, élit une femme anti-avortement et ne croyant pas au réchauffement climatique.

Parmi les grandes déceptions pour les progressistes et les féministes, on compte Stacey Abrams, candidate au poste de gouverneuse de la Georgie. Si elle gagnait, elle aurait pu être la première femme noire gouverneuse d'un Etat aux Etats-Unis. Les résultats définitifs ne sont pas connus pour le moment mais son opposant républicain Brian Kemp est en tête. Elle ne reconnaît toujours pas la défaite et demande que les voix soient recomptées alors que son opposant recueille 50,5% des voix contre 48,6% pour elle.

À voir
Aussi