Mon enfant dit des gros mots : je fais quoi ?

Que faire quand un enfant se met à dire des gros mots ?
Que faire quand un enfant se met à dire des gros mots ?
Haut comme trois pommes et totalement à croquer, le voilà qui se met à jurer comme un charretier. Aussi déroutant que cela puisse t'être, c'est normal, rassurent les experts. Et pas irréversible.
A lire aussi
Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?
News essentielles
Mon enfant ne veut plus faire la sieste : je fais quoi ?

Jusqu'alors, tous les mots qui sortaient de la bouche de votre enfant vous faisaient craquer. Puis un jour, sans crier gare, il s'est mis à employer des grossièretés. Sans même en comprendre le sens, la plupart du temps, mais cela n'enlève rien à la vulgarité soudaine de son langage. Mais rassurez-vous : du point de vue des experts, se mettre à dire des gros mots est un passage obligé durant l'enfance. "Jurer émerge vers l'âge de deux ans et s'incruste réellement dans le langage à partir de 11 ou 12 ans", explique le site psychologicalscience. La bonne nouvelle, c'est que cela n'est pas irréversible. Voilà comment remettre votre jeune polisson sur le droit chemin.

1- Optez pour l'ignorance

Il dit des mots plus gros que lui ? Ignorez-les. S'il voit que vous y prêtez trop attention, il sera plus susceptible de réitérer même s'il n'a aucune idée de la signification des gros mots qu'il profère, jugent les experts. Une alternative plutôt pratique d'ailleurs pour les parents qui ne sauraient pas comment réagir face à ce "Merde" sorti de nulle part.

2- Expliquez-lui qu'il y a un temps pour tout

Si l'ignorance n'a point d'effet sur son langage peu châtié, expliquez-lui qu'il peut bien dire "caca boudin" si ça lui chante, mais uniquement lorsqu'il est seul dans sa chambre car ce ne sont pas des mots que l'on emploie en public. Et certainement pas à l'école ou quand il est chez Mamie.

Comment faire cesser les gros mots ?
Comment faire cesser les gros mots ?

3- Proposez-lui d'autres mots pour exprimer sa colère

Votre enfant devient vulgaire quand il est en colère ? Pourquoi ne pas lui proposer d'autres mots à utiliser à la place. "Purée", "Flûte", "Sapristi" constituent par exemple de bons substituts aux gros mots classiques. Et vous enrichirez, au passage, son vocabulaire.

4- Montrez-lui l'exemple

Et si nous commencions par faire gaffe à notre façon de parler ? C'est bien connu, les enfants prennent un malin plaisir à nous imiter. Or, comment leur reprocher leur langage s'ils le puisent au sein du nôtre et que l'on dit des gros mots toutes les deux phrases ? Un travail sur nous-même qui déteindra, de fait, sur notre progéniture qui aime tant nous singer. Et qui nous permettra d'être nous aussi moins grossière (ce qui n'est pas si mal).

Votre enfant persiste à dire des gros mots ? Dites-vous que tout n'est pas perdu. Au contraire, d'après une étude, les gens qui jurent ont un vocabulaire plus fourni que les autres.