Non, votre vagin ne s'asséchera pas pendant l'hiver

Non, votre vagin ne s'asséchera pas pendant l'hiver.
Non, votre vagin ne s'asséchera pas pendant l'hiver.
D'après une sage-femme britannique, le sexe féminin manquerait d'hydratation lorsque les températures chutent. Elle préconise même une crème à appliquer en profondeur. Laissez-nous rire.
A lire aussi
Stop aux plans sur les fans "sexy" pendant les matchs : la FIFA hausse le ton
News essentielles
Stop aux plans sur les fans "sexy" pendant les matchs :...

On en a entendu des informations aberrantes sur notre flore intime, mais celle-là, elle remporte la palme haut la main. Pour les chanceuses qui auraient échappé aux dernières déclarations sur le sujet, voici le topo : notre sexe changerait au gré des saisons. Plus précisément, si l'été lui ferait du bien, l'hiver le mettrait à mal. Comment ? En l'asséchant et en le privant d'une hydratation à retrouver au plus vite, d'après une sage-femme britannique employée dans une clinique esthétique qui s'est confiée... au Sun, un journal anglais peu scrupuleux.

Dans sa déclaration, Mary Burke, la fameuse professionnelle de santé, explique que le vagin souffrirait de cet assèchement au même titre que la bouche ou que la peau : "Nos vagins peuvent traverser une 'période de sécheresse' pendant l'hiver. Lorsque l'on passe beaucoup de temps dans des espaces chauffés, l'air est sec et propice à la déshydratation", évoque-t-elle. Ça sent l'arnaque.

Car la solution qu'elle propose n'est pas sans intérêt ni risque : elle recommande une crème magique qui donnerait à notre sexe tout l'amour et l'humidité qu'il réclame. Dr Jen Gunter, gynécologue, obstétricienne et spécialiste de la santé vaginale contre-attaque lors d'un entretien avec Refinery29 : "Il s'agit d'une énième tentative de complexer les femmes et de leur faire acheter plus de produits". Elle balaie cette théorie du "vagin saisonnier" d'un revers de main dans un papier satirique sur son blog, et rappelle que Mary Burke travaille justement pour une clinique esthétique qui vend ce soin dont nous aurions tant besoin. Soin qui coûte 40 € environ, car rien n'est trop beau pour rester hydratée de l'entrejambe.

Clairement, tout le monde n'a pas suivi les cours de SVT avec la même rigueur. Au-delà d'un coup de pub foireux, conseiller d'appliquer quoique ce soit dans cette région (quand ce n'est pas prescrit par un gynécologue) est dangereux. Le vagin est fragile et se régule seul. Il contient surtout des bactéries nécessaires pour combattre les infections.

Et si les sécheresses vaginales existent bel et bien, elles n'ont rien à voir avec la qualité de l'air environnant. On se souvient d'ailleurs du tollé de Gwyneth Paltrow qui prônait les douches de vapeur vaginales pour se détendre, et qui s'est pris la foudre du corps médical. A l'époque, Dr Jen Gunter s'arrachait déjà les cheveux à la lecture de telles affirmations : "Les douches de vapeur ne sont pas recommandées pour le vagin, les douches avec des herbes, c'est encore pire. [...] Si vous voulez vous détendre, ayez un orgasme !".

On a toujours préféré suivre l'avis des médecins, de toutes façons.

À voir
Aussi