Se gaver devant sa webcam, le meilleur remède contre la solitude ?

Le "mokbang", cette drôle de pratique culinaire sud-coréenne.
Le "mokbang", cette drôle de pratique culinaire sud-coréenne.
En Corée du Sud, une pratique consiste à se gaver pendant une grosse demi-heure devant sa webcam en commentant son repas avec des internautes qui suivent tout ça en temps réel.
A lire aussi

Depuis environ trois ans en Corée du Sud, une drôle de pratique a fait son apparition, offrant à ceux qui la pratiquent un salaire complètement mirobolant. Ça s'appelle le "mokbang", et le concept est assez simple : il suffit de se filmer en live en train de déguster un festin de roi pendant une grosse demi-heure, tout en commentant l'action pour les internautes et en répondant à leurs questions.

Pour ceux qui s'adonnent au mokbang, la démarche est presque touchante : tout part d'un désir de ne plus manger seul, et de ne pas laisser les autres manger en solitaire. Ainsi, même face à son écran, on partage quand même son repas avec des dizaines de personnes, on discute, on fait des rencontres, on parle de soi, bref, on atomise la solitude à grands coups de repas publics.

Et une fois le live terminé, la vidéo est archivée sur YouTube et permet ainsi à qui le veut de voir ou revoir des repas entiers et de revivre des moments forts de leurs podcasteurs préférés. Et plus les mois passent, plus la pratique gagne en popularité. Certains youtubeurs spécialisés avoisinent le million de vues sur certaines vidéos.

Il ne vous reste plus qu'à choisir la personne qui vous plaît le plus, celle avec qui vous avez envie de partager des repas, et vous pourrez suivre ses aventures à travers sa chaîne, à raison de deux ou trois publications par semaine.

Il y a par exemple Shoogi, une jeune femme de 20 ans aux 278 000 abonnés, capable d'ingurgiter des quantités assez hallucinantes de nourriture en un repas.

Shoogi's Eating Show.

Et chez les garçons, il y a Banzz et ses 494 000 abonnés, dont les repas font tout autant saliver.

Le festin de Banzz

Il y a quelques mois, Munchies avait même consacré tout un segment à ces superstars du food porn (et coup de bol, la vidéo est sous-titrée en français).

The Food Porn Superstars.

En plus des pubs, les auteurs de ces vidéos peuvent également recevoir des dons de la part de leurs fans, via la plateforme de streaming qu'ils utilisent - AfreecaTV. Résultat, il est facile pour eux de gagner jusqu'à 10 000 euros par mois, rien qu'en partageant leurs repas avec des inconnus. Plus ils ont de fans, plus ils ont de vues et plus ils ont d'argent. Tout ça en se gavant.

On sera nombreux à se dire qu'on a sûrement raté notre vocation après avoir découvert le mokbang.