Les femmes maquillées sont considérées comme de moins bons leaders

Les femmes maquillées sont considérées comme de moins bons leaders
Les femmes maquillées sont considérées comme de moins bons leaders
Une étude menée par l'Université Abertay, en Ecosse, suggère que les femmes portant un maquillage appuyé sont considérées comme de moins bons leaders. Ou comment le jugement sur l'apparence des femmes nuit une fois encore à leur carrière...
A lire aussi
De plus en plus de couples où la femme est la plus âgée : pourquoi c'est une bonne nouvelle
News essentielles
De plus en plus de couples où la femme est la plus âgée :...

Les femmes aspirant à devenir des leaders devraient porter un rouge à lèvres un peu moins rouge et mettre un peu moins de mascara. C'est ce que suggère une nouvelle étude universitaire.

Menée par des chercheurs de l'Université Abertay, à Dundee, en Écosse, l'étude montre que les femmes occupant une position hiérarchique supérieure sont considérées comme manquant d'autorité naturelle si elles portent un maquillage appuyé.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à des volontaires – femmes et hommes - de visionner deux séries de huit photographies. Ces dernières montrent des femmes inconnues : sur la première série, elles ont le visage nu. L'autre série a été retouchée pour les faire apparaître avec un maquillage "de soirée". Les participants ont ensuite été invités à évoluer qui ils considéraient être le meilleur leader dans les deux séries.

.

Les résultats ont montré que les femmes maquillées étaient généralement considérées comme faisant de moins bons leaders que celles qui ne l'étaient pas.

Des stéréotypes sexistes encore bien ancrés

Pour les chercheurs, il est évident que les stéréotypes de genre influencent le jugement des participants à l'étude. Une femme qui porte du maquillage et donc qui affirme sa féminité est jugée plus négativement qu'une autre qui, à compétences égales, garde son visage nu au travail. Cité par The Telegraph, le Dr Christopher Watkins du département de psychologie d'Abertay confirme qu'il est possible que les femmes qui se maquillent soient considérées comme plus frivoles au travail. Ironie du sort, ces résultats contredisent ceux de travaux antérieurs, qui eux suggéraient que le maquillage rend les femmes plus "dominantes" au travail.

.

"Alors que les résultats précédents suggéraient que nous sommes plus enclins à montrer une certaine déférence pour une femme ayant un beau visage, notre étude montre au contraire que le maquillage ne renforce pas la domination d'une femme qui bénéficierait de la façon dont nous l'évaluons dans un rôle de leader", explique le Dr Watkins.

En 2016, l'Université de Harvard avait réalisé une étude affirmant au contraire que les femmes portant du maquillage étaient jugées plus compétentes dans leur travail et donc plus susceptibles d'être promues. Les femmes présentant un look "professionnel" étaient considérées comme sympathiques et celles au look "naturel" étaient jugées dignes de confiance. A l'inverse, les femmes affichant des tenues "glamour" étaient jugées moins dignes de confiance, suggérant une fois encore que le maquillage nuit au professionnalisme.