Traitée de "grosse" par sa fille, cette maman lui délivre un message inspirant



Allison Kimmey posant avec sa fille à la plage
Allison Kimmey posant avec sa fille à la plage
Alors que cette maman est célèbre sur les réseaux sociaux pour être l'une des icônes du mouvement "body positive", elle s'est faite attaquer sur sa silhouette par sa propre fille. Sa réaction a été plébiscitée par les internautes.
A lire aussi
La lettre puissamment féministe de cette maman à sa fille fait le buzz
News essentielles
La lettre puissamment féministe de cette maman à sa fille...

Que notre propre chair nous dise que l'on a un peu trop d'embonpoint à son goût est déjà archi vexant. Mais alors quand en plus, nous oeuvrons nous-même en faveur du body positive, c'est le pompon. C'est justement une situation à laquelle a été confrontée Allison Kimmey.

Auteure, blogueuse et instagrameuse aux 124 000 abonnés, cette maman de deux enfants a en effet révélé sur son compte Instagram que sa fille lui avait dit qu'elle la trouvait "grosse". Un comble quand on lutte soi-même pour accepter son corps tel qu'il est et qu'on invite ses followers à en faire autant. Allison a relaté cette mésaventure en légende de l'une de ses photos où on la voit épanouie et bien dans ses baskets en bikini.

"Personne n'est gros. Ce n'est pas quelque chose qui peut nous définir"

"Moi: qu'as-tu dit sur moi ?
Elle: J'ai dit que tu étais grosse, maman, je suis désolée
Moi: Parlons un peu. La vérité, c'est que je ne suis pas trop grosse. Personne n'est gros. Ce n'est pas quelque chose qui peut nous définir. Mais j'ai de la graisse. Nous avons tous de la graisse. Elle protège nos muscles et nos os et permet à notre corps de nous fournir de l'énergie. Avez-vous de la graisse ?
Elle: Oui ! J'en ai ici sur mon ventre.
Moi: C'est vrai ! Tout comme moi. Et comme ton frère !
Son frère: Je n'ai pas de graisse, je suis le plus maigre, j'ai seulement des muscles.
Moi: En fait, tout le monde a de la graisse. Mais chacun d'entre nous en a à des quantités différentes.
Son frère: Ah d'accord! J'en ai un peu pour protéger mes gros muscles! Mais tu en as plus que moi.
Moi: Oui, c'est vrai. Certaines personnes en ont beaucoup, et d'autres très peu. Mais cela ne signifie pas qu'une personne est meilleure que l'autre, vous comprenez ?
Les deux: oui, maman.
Moi: Alors pouvez-vous répéter ce que j'ai dit ?
Eux: On ne devrait jamais dire que quelqu'un est gros parce qu'on ne peut pas être simplement gros, tout le monde a de la graisse et il est bon d'avoir une graisse différente.
Moi: Tout à fait juste!
Eux: Pouvons-nous retourner à la piscine maintenant?"

La maman en a profité également pour expliquer qu'elle ne voulait pas que ses enfants perçoivent le mot "graisse" comme un gros mot. "Si j'empêche à mes enfants de le dire, je prouve que c'est un mot insultant et je continue la stigmatisation que la graisse est indigne, brute, comique et indésirable".

Un message positif de tolérance et d'acceptation de soi mais aussi de l'autre avec ses différences.