Un jour de congé pendant les règles : la mesure qui fait polémique en Zambie

En Zambie, les femmes ont droit à un jour de congé quand elles ont leurs règles
En Zambie, les femmes ont droit à un jour de congé quand elles ont leurs règles
Le gouvernement zambien vient d'autoriser les femmes à rester chez elles le premier jour de leurs règles.
A lire aussi
Faire l'amour pendant ses règles avec son tampon ? C'est possible avec Flex
News essentielles
Faire l'amour pendant ses règles avec son tampon ? C'est...

La Zambie a décidé de prendre au sérieux les douleurs que doivent endurer les femmes pendant leurs règles. Depuis le début du mois de janvier, les Zambiennes ont le droit de s'absenter un jour par mois lors de leurs règles. Initialement accordé seulement aux femmes ayant déjà des enfants, ce "jour des mères" est dans les faits accordé à toutes les femmes étant réglées.

Pour le gouvernement zambien, permettre aux femmes ayant leurs menstruations de rester chez elles un jour par mois est non seulement une mesure de santé publique nécessaire, mais aussi un moyen de booster leur productivité.

Mise en place depuis le début du mois, la mesure a été accueillie favorablement par les Zambiennes. Ndekela Mazimba, célibataire sans enfant travaillant dans les relations publiques, considère qu'il s'agit d'une "bonne loi parce que les femmes subissent beaucoup quand elles ont leurs règles", explique-t-elle à la BBC. En cause, les "crampes d'estomac" souvent douloureuses que connaissent généralement les femmes le premier jour de leurs règles. "Vous pouvez prendre tous les analgésiques que vous pouvez, vous finissez quand même au lit toute la journée", affirme Ndekela Mazimba.

Le "jour des mères" permet donc aux femmes ayant des règles très douloureuses de se reposer une journée avant de reprendre le chemin du travail. Elles n'ont pas besoin de se rendre chez le médecin : un simple appel à leur téléphone le jour même pour prévenir leur employeur de leur absence suffit. L'employeur de son côté, risque d'être poursuivi s'il refuse d'accorder ce jour de congé à ses salariés.

Un risque d'abus ?

C'est sur ce point, justement, que se cristallisent les principales critiques. Pour les opposants aux "jour des mères" estiment en effet que rien ne prouve que les femmes s'absentant une journée restent bien chez elles pour se reposer. "Je pense que des femmes vont profiter du système, surtout qu'il n'y a aucun moyen de prouver qu'elles ont leurs règles ou non", affirme Mutinta Musokotwane-Chikopela, une responsable marketing mère de trois enfants.

Pour ses détracteurs, le "jour des mères" risque aussi de nuire aux entreprises. "Imaginez une entreprise qui a un certain nombre d'employés et dont six ou sept prennent le 'jour des mères' le même jour. Que va-t-il advenir de la productivité ?", demande Harrington Chibanda, chef de la Fédération des employeurs de Zambie.

Le Congrès des syndicats de Zambie (ZCTU), qui a milité pour la loi, estime que tout abus devra être puni. "Ce droit devrait être confisqué" aux femmes qui prennent un jour de congé alors qu'elles n'ont pas leurs règles, a déclaré Catherine Chinunda, secrétaire nationale de ZCTU. "Nous avons éduqué les femmes au sujet du jour des mères, et leur avons expliqué que cette journée doit être consacré au repos, et non être utilisée pour faire du shopping ou toute autre tâche."

Le problème, estiment les opposants à la mesure, c'est que la loi elle-même ne donne aucune indication sur ce qu'il est permis de faire ou non durant ce jour de congé. Pas de jardiner en tout cas : la BBC rapporte qu'une femme surprise en train d'oeuvrer dans son jardin alors qu'elle avait posé sa journée a été licenciée.