Voici les 4 principaux profils d'amoureuse : lequel êtes-vous ?

Voici les 4 principaux styles d'attachement qui caractérisent vos relations amoureuses
Voici les 4 principaux styles d'attachement qui caractérisent vos relations amoureuses
Au sein d'un couple, nous ne nous comportons pas toutes de la même manière. Voici 4 grands styles d'attachement qui définissent l'attitude que nous adoptons vis-à-vis de notre partenaire.
A lire aussi
Voici les 10 jobs les mieux payés garantis sans stress
News essentielles
Voici les 10 jobs les mieux payés garantis sans stress

"All you need is love" ("tout ce dont vous avez besoin, c'est d'amour"), chantaient les Beatles. Sauf que chacun sait que la réussite d'une relation peut parfois s'avérer très compliquée, même si vous vous aimez d'un amour sincère. Et si les scénarios classiques d'échec ou de réussite sont similaires d'un couple à l'autre, ce n'est pas par hasard. En effet, selon la théorie du psychiatre britannique John Bowlby développée dans la fin des années 70, il existerait quatre grandes formes d'attachements propre à chaque personnalité qui déterminent notre attitude au sein du couple. Alors, dans quelle catégorie vous rangez-vous?

1- Vous vous sentez en sécurité

Si vous n'êtes pas du genre à vous inquiéter et à vous poser des questions existentielles sur votre couple tous les quatre matins, vous faites probablement partie des personnes qui se sentent en sécurité dans leur couple. Quand ce sentiment est partagé par les deux partenaires, cela induit généralement que la relation est saine, c'est-à-dire que vous vous portez une confiance mutuelle et que vous n'avez pas peur d'exprimer vos émotions et les sentiments que vous éprouvez l'un pour l'autre. Bon, évidemment, cela ne signifie pas que vous êtes à l'abri de quelques disputes et que vous ne devez plus vous enquérir de la bonne santé de votre relation. Mais cela dénote en revanche une certaine disposition à construire une relation saine et durable. Et il faut bien reconnaître que c'est un excellent début.

2- Vous êtes anxieuse à l'idée que l'on vous quitte

 

Quand vous démarrez une relation et que vous vous attachez à la personne, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous poser toutes sortes de questions : combien de temps va-t-il rester avant de me quitter ? Est-ce qu'au fond, il veut vraiment être avec moi ? Légitime dans certains cas, cette anxiété peut également survenir dans le cadre d'une relation qui dure depuis des années, avec un partenaire qui ne ressent pas toutes ces craintes. Dans ce cas précis, le fait de demander constamment à votre moitié de vous rassurer peut provoquer un effet d'usure et, à la longue, l'éloigner de vous.

Pour sortir de ce cercle vicieux, il peut être judicieux d'essayer d'identifier les raisons de la peur d'un tel abandon et de les communiquer à votre partenaire. Plus vous lui expliquerez (calmement et sans l'accuser de quoi que ce soit) pourquoi vous vous sentez ainsi, plus il sera à même de vous comprendre et de faire preuve de patience à votre égard.

3- Vous êtes détachée

Vivre une histoire d'amour, pas de problème. Mais à la seule condition que cela n'empiète pas sur votre indépendance. Pas facile donc d'entretenir une relation, surtout si votre moitié voit les choses différemment. Bien sûr, il est toujours possible de trouver un compromis. Certains couples décident par exemple de vivre chacun dans leur appartement (quand leurs moyens financiers le permettent) pour maintenir l'harmonie au sein de leur couple.

4- Vous êtes phobique de l'engagement

Et puis il y a celles qui ne supportent pas d'être seules, mais qui paradoxalement ont une peur bleue de s'engager. Ces personnes ne sont pas faciles à suivre, car dans le cas où c'est l'autre qui les quitte, elle se sentent profondément rejetée et on du mal à digérer la rupture. Mais si le partenaire s'investit trop dans leur vie, ce sera à leur tour de prendre leurs jambes à leur cou. Cette fuite en avant traduit souvent une crainte profonde de souffrir.

Si vous vous reconnaissez dans l'un de ces trois derniers critères, inutile de paniquer. L'important est de faire le point afin de comprendre pourquoi vous agissez ainsi et de travailler dessus. Demander de l'aide et trouver du soutien auprès de vos proches ou d'un spécialiste peut s'avérer très utile.